Le Google Play Store adopte l’authentification par empreintes digitales

L’application Google Play Store vient d’être mise à jour pour autoriser l’authentification par empreinte digitale disponible avec Android 6.0 Marshmallow.

Une des nouveautés d’Android 6.0 Marshmallow est la prise en charge du lecteur d’empreintes digitales. Mais pour que cela soit réellement utile pour les utilisateurs, il faut aussi que les services acceptent ce nouveau moyen d’authentification.

Google montre justement l’exemple avec une nouvelle version de son appli Play Store qui supporte justement l’authentification pas empreintes digitales disponible avec Android 6.0 Marshmallow.

Grâce à cette nouvelle version du Google Play Store, les utilisateurs sous Android pourront désormais faire comme les utilisateurs sous iOS, à savoir valider leur paiement dans la boutique en ligne en utilisant leur empreinte digitale.

Pour pouvoir profiter de cette possibilité d’authentification, il faut bien évidemment que votre mobile soit mis à jour vers Android 6.0 Marshmallow, mais aussi que l’appareil dispose d’un lecteur d’empreintes digitales.

Si un lecteur d’empreintes digitales équipe les iPhone depuis 2013, ce n’est de loin pas encore le cas de tous les smartphones sous Android avec seulement quelques appareils qui en disposent, les récents Nexus 5X et 6P, les derniers Galaxy S et Galaxy Note, ou encore le OnePlus 2.

Après le déverrouillage de l’écran, maintenant le Google Play Store, les fonctionnalités et les services adoptent peu à peu l’authentification biométrique. Il est certain que les possibilités s’étofferont dans un avenir proche.

Petit détail important, Android Police rapporte que l’authentification par empreintes digitales dans le nouveau Google Play Store est désactivée par défaut et qu’il est donc nécessaire de l’activer dans les options avant de pouvoir utiliser ce moyen d’authentification.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTotal War: Warhammer : notez la date du 28 avril 2016 dans vos agendas !
Article suivantWindows 10 : Microsoft veut encore plus bloquer Chrome et Firefox

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here