Le Japon lance sa sonde Hayabusa-2

Après deux reports successifs, c’est pile à l’heure que la fusée japonaise H2-A emmenant la sonde Hayabusa-2 a décollé ce mercredi.

C’est dimanche que la sonde Hayabusa-2 aurait d’u entamé son voyage vers l’astéroïde 1999 JU3. Suite à deux reports successifs en raison de mauvaises conditions météorologiques, c’est ce mercredi que le décollage a finalement eu lieu.

C’est pile à l’heure, sur son pas de tir du centre spatial de Tanegashima, qu’à 13h22 (heure de Tokyo), une fusée japonaise H2-A a décollé avec à son bord la sonde Hayabusa-2. Si tout se passe bien, c’est dans trois ans et demi que cette sonde a rendez-vous avec 1999 JU3, un astéroïde d’environ 875 mètres de diamètre susceptible de contenir des matériaux organiques.

Le but de la mission Hayabusa-2 sera de récolter des échantillons et de les ramener sur Terre, mais aussi de faire oublier tous les pépins qui ont entaché la précédente mission, Hayabusa.

Lorsque la sonde arrivera à proximité de l’astéroïde, elle va commencer par le cartographier, puis larguer un atterrisseur et un rover. Elle fera également exploser un impacteur dans le but de creuser un cratère pour pouvoir prélever des échantillons de son sous-sol.

C’est normalement en 2020 que Hayabusa-2 devrait ramener ses échantillons sur Terre, l’année où Tokyo accueillera les Jeux Olympiques.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMusique numérique : est-ce qu’Apple devra payer un milliard de dollars de dommages et intérêts ?
Article suivantPrecobs : un logiciel pour prédire les délits

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here