Le jury a désigné l’Opel Astra comme Voiture de l’Année 2016

C’est quelques heures avant l’ouverture du Salon automobile de Genève que le titre de Voiture de l’Année 2016 a été attribué. Le jury a désigné l’Opel Astra.

Aucune voiture française n’était en course pour le titre de Voiture de l’Année 2016. Les finalistes étaient l’Audi A4, la BMW Série 7, la Jaguar XE, la Mazda MX-5, l’Opel Astra, la Skoda Superb et la Volvo XC90. Le jury, composé de journalistes spécialisés dans l’automobile, avait à désigner le lauréat à l’occasion du Salon automobile de Genève.

C’est quelques heures avant l’ouverture des portes du salon pour les traditionnelles journées presse que le palmarès a été annoncé. Le titre de de Voiture de l’Année 2016 a été attribué à l’Opel Astra (309 points). Elle devance la Volvo XC90 (294 points) et la Mazda MX-5 (202 points).

« Partis d’une feuille blanche, nous avons écouté les clients et remis en cause tout ce que nous avions fait auparavant », a expliqué Karl-Thomas Neumann, le patron d’Opel, au moment de recevoir le prix. Cette consécration est importante pour la marque allemande, elle intervient après celle de l’Insigna (2009) et de l’Ampera (2012).

Vu que le Salon automobile de Genève ouvre ses portes aujourd’hui, il sera l’occasion pour Opel de mettre en avant sa nouvelle Astra fraichement auréolée du titre de Voiture de l’Année 2016. Le salon sera bien évidemment aussi l’occasion de découvrir de nombreuses nouveautés, pas seulement sur le stand Opel.

Et vous, qu’en pensez-vous. Est-ce que L’Opel Astra mérité son titre de Voiture de l’Année 2016, ou est-ce que les Audi A4, BMW Série 7, Jaguar XE, Mazda MX-5, Opel Astra, Skoda Superb et Volvo XC90 aurait été plus méritante ?

opel-astra-wins-2016-euro-coty-3

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent#JourneeMondialeDuCompliment : avez-vous adressé un compliment aujourd’hui ?
Article suivantL’époustouflante Bugatti Chiron enfin dévoilée !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here