Le Maroc verra aussi l’éclipse solaire du 20 mars

Il faudra être dans le Grand Nord pour pouvoir observer une éclipse solaire totale ce vendredi 20 mars. Au Maroc, elle ne sera que partielle.

Il faudra être à la hauteur du cercle arctique ce vendredi 20 mars 2015 pour assister à une éclipse solaire totale, un phénomène astronomique rare. Plus on est dans le sud, plus cette éclipse sera partielle.

Pour tous les passionnés d’astronomie du Maroc, l’Observatoire astronomique Ribat El Fath communique que cette éclipse sera également visible depuis les Royaumes chérifiens. Durant l’éclipse, le soleil sera caché à 50% à 50% à Laâyoune, 55% à Rabat et 58% à Tanger.

Le phénomène débutera vers 08h00 et se terminera aux alentours 10h00, pour un maximum à 08h55.

Pour l’observation de cette éclipse, l’Observatoire astronomique Ribat El Fath indique que « Il ne faut jamais regarder le soleil à l’œil nu. Les rayons ultraviolets du soleil et de la lumière infrarouge peuvent nuire aux yeux si l’on regarde trop longtemps et directement le soleil ». De fait, il est nécessaire de prendre ses précautions.

« Il faut utiliser un moyen de protection adéquat tel que des lunettes spéciales éclipses ». Il est précisé qu’« il est difficile de se procurer ces lunettes dans le commerce ou même en pharmacie. Mieux vaut s’adresser aux associations d’astronomes pour se fournir ».

Pour cette observation, l’Observatoire recommande à ceux que le phénomène intéresse de rejoindre un groupe d’astronomes amateurs, par exemple l’Association d’astronomie de Rabat sur l’esplanade du mausolée Mohammed V, ou l’Association d’astronomie amateur de Marrakech au centre culturel de l’Atlas Golf sur la route d’Amizmiz.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentÉclipse solaire : les lunettes se font rares
Article suivantStreaming vidéo : Meerkat brule la politesse à Twitter

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here