Le ministère de la Culture déclare la guerre au téléchargement illégal

Le ministère de la Culture ne veut plus de téléchargement illégal, il décide de s’attaquer à leur financement.

Le ministère de la Culture part en guerre contre le téléchargement illégal en présentant son nouveau plan de bataille. Plutôt que de viser les internautes qui téléchargent des œuvres illégales, la nouvelle idée est de s’en prendre aussi aux sites, qu’ils soient de streaming, de téléchargement ou de référencement.

C’est devant le Conseil des ministres, mercredi, que Fleur Pellerin a présenté son plan d’action.

Pour mettre à mort les sites qui proposent des contenus illégaux, il est prévu de les priver de financement. Pour ce faire, le gouvernement prévoit que les acteurs de la publicité et les ayants droit signent une charte, courant mars, mais aussi une charte pour les acteurs du paiement en ligne. Le but de cette manœuvre est de s’assurer que les signataires ne contribueront plus au financement des sites illégaux.

Le plan présenté par Fleur Pellerin prévoit aussi une multiplication des blocages de sites, avec une accentuation des procédures de blocage.

Pour finir, il est également prévu de relancer la responsabilisation des hébergeurs pour qu’ils soient conscients de leur responsabilité dans le cadre de la distribution de contenus illégaux.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDécouverte au Maroc d’un fossile marin vieux de 480 millions d’années
Article suivantApple poursuit son bannissement des technologies obsolètes

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here