Le mystère des dinosaures à peu près percé avec des globules rouges

Les dinosaures, des êtres préhistoriques, des créatures singulières, l’objet des grandes études !

Il est incroyablement difficile d’étudier un animal disparu depuis de longs millénaires. Avec seules peu de traces (des mâchoires, cranes …), leur science cache énormément de mystères.

À la grande surprise des chercheurs, des globules rouges et des fibres de collagène ont été trouvés sur des os de dinosaures. Suffisantes pour percer le mystère ? Ou en créant même un nouveau ?

Selon les scientifiques, cette découverte ouvre une porte d’espérance pour eux. Après des siècles de recherche, il se pourrait, peut-être, repérer l’ADN des dinosaures. Sergio Bertazzo, professeur à l’Imperial College London et coauteur de l’étude parue mardi dans Nature Communications, explique qu’au fil des temps les caractéristiques du sang chez les dinosaures ont évolué. Ces derniers, qui représentent les ancêtres des oiseaux ayant un sang chaud, ont contrairement à leur descendance un sang froid. La question qui s’impose alors est : quand ces dinosaures ont commencé à avoir le sang chaud ?

Une réponse ? Pas encore ! Néanmoins, en analysant les cellules sanguines des dinosaures, il y’aurait surement une réponse. L’expert ajoute encore que l’importance de la découverte réside dans le fait qu’elle représente une preuve supplémentaire que la matière organique pour des millions d’années, même dans des fossiles qui ne sont pas exceptionnellement bien conservés. À base de théorie, même les fossiles négligés passeront à l’analyse moléculaire. Logiquement parlant, tous ces faits augmenteraient la probabilité de trouver de la matière organique.

Le sang des dinosaures s’avère, selon Sergio Bertazzo et ses collègues, similaire à celui d’émeu. Intéressant ! Mais ce n’est tout de même pas suffisant pour savoir si vraiment la découverte correspond à des globules rouges.

Où vont donc mener toutes ces recherches ? Bien sûr, à la découverte de l’ADN des dinosaures ! Mais cela reste encore une espérance assez éloignée pour le moment, les évidences ne sont pas assez satisfaisantes pour percer le mystère des dinosaures.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGmail ou Inbox : quel est le meilleur service de messagerie ?
Article suivantGoogle Sommé par la CNIL sur le droit à l’oubli

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here