Le plein d’évolution pour des Audi A5 et S5 très conservatrices

La récente Audi A4, bien que nouvelle, a surpris par son conservatisme. C’est exactement ce qui se passe avec la nouvelle Audi A5. Il faut bien chercher les détails esthétiques qui témoignent de sa mue. Alors que les lignes sont conservées, les changements se situent au niveau de la calandre, plus large, le capot nervuré et certains plis plus marqués, notamment pour souligner les passages de roues.

L’intérieur est pour sa part clairement dérivé de celui de l’Audi A4, ce qui n’est pas une surprise en soi. Il existe tout de même une différence notable : le combiné d’instrumentation numérique Virtual Cockpit. Alors qu’il est proposé en option sur la berline, il est livré de série avec le coupé A5. Il faut souligner que le système d’infodivertissement est compatible avec Apple CarPlay et Android Auto. Si les nouvelles Audi A5 et S5 n’évoluent pas véritablement du point de vue de leur design, elles ont par contre droit à une panoplie complète d’assistances à la conduite optionnelles.

Sous le capot, les motorisations disponibles sont proches de celles de l’A4. En raison de son standing plus élevé, les blocs les moins puissants ne sont pas disponibles. L’offre commence avec l’essence 2.0 TFSI ou le Diesel 2.0 TDI de 190 ch. Les modèles sont disponibles avec une boîte manuelle ou automatique à double embrayage et sept rapports, que cela soit en traction ou en quatre roues motrices. La possibilité d’avoir une A5 à six cylindres est toujours d’actualité avec le V6 3.0 TDI de 218 ch.

La sportive Audi S5 reprend la transmission et les options techniques de l’A5 3.0 TDI de 286 ch, mais a droit à un V6 essence TFSI de 354 ch à la place. Le 0 à 100 km/h est annoncé en 4,5 secondes. Cela présage une tempétueuse future RS5.

Pour l’heure, Audi n’a pas encore communiqué les tarifs de ses nouvelles A5 et S5. On n’est sait pas plus au sujet de leurs dates de commercialisation. Il est prévu que sa première apparition publique soit pour le Mondial de l’automobile de Paris.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe réchauffement de l’Arctique : les nuages mis en cause par la NASA
Article suivantCORAL, explorateur de l’écosystème corallien

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here