Le projet TOR perd Jacob Appelbaum pour des accusations d’ordre sexuel

Le spécialiste de la cryptographie Jacob Appelbaum est au cœur d’une polémique d’ordre sexuel. Accusé d’attouchements sexuels et viols, il vient de démissionner du projet TOR (The Onion Router). Cette annonce est un coup dur pour le réseau d’anonymisation. Que sait-on de cette affaire ?

C’est en toute discrétion, le jeudi 2 juin, que le site du projet TOR a annoncé la démission de Jacob Appelbaum d’une courte phrase. Mais suite à un certain nombre d’accusations qui ont été publiées sur les réseaux sociaux, des compléments d’information ont été donnés par la suite. Samedi, c’est Shari Steele, la directrice du projet TOR, qui a indiqué : « ces derniers jours, un certain nombre de personnes l’ont accusé publiquement de mauvais traitements à caractère sexuel. Ces allégations n’étaient pas totalement nouvelles […], mais ces dernières accusations sont plus graves et plus concrètes que tout ce que nous avions entendu jusqu’alors. […] Après avoir parlé à plusieurs des personnes qui se sont plaintes, et après de longues discussions et délibérations internes, Jacob a quitté son poste de salarié du projet TOR ».

À l’image d’Andrea Shepard, une développeuse pour le projet TOR, qui a écrit qu’« Un violeur, c’est un violeur de trop », les accusations contre Jacob Appelbaum sont graves. Elles vont du harcèlement sexuel aux viols alors que d’autres témoignages parlent de violence au travail. Pour faire la lumière sur ces accusations, Shari Steele indique le recours à un cabinet d’avocats spécialisé dans le harcèlement sexuel au travail pour mener une enquête interne.

« Je veux être très clair : ces accusations d’agression sexuelles sont entièrement fausses. […] Je suis prêt à utiliser tous les recours légaux, si nécessaire, pour défendre ma réputation contre ces accusations calomnieuses », a vivement réagi Jacob Appelbaum. Sur Twitter, il nie farouchement toutes les accusations. Il dénonce « une attaque calculée et ciblée » contre lui. Il ajoute que « J’ai l’habitude des rumeurs vagues et des campagnes de dénigrement du fait de mon engagement pour un Internet sûr et la liberté d’expression. […] Ces accusations sont entièrement fausses. »

Il faut encore ajouter que Jacob Appelbaum est une personne proche du milieu des défenseurs des libertés en ligne. Il a notamment écrit de nombreux articles sur les pratiques de la NSA révélées par Edward Snowden. Il est aussi un proche de Julian Assange, le fondateur de Wikileaks qui fait justement aussi l’objet d’accusations d’agressions sexuelles et de viol. Une bien étrange ressemblance…

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir par désactiver votre bloqueur de publicité.