League of Legends : test d’un système de bannissement automatique

Dans le but de limiter les débordements dans son jeu League of Legends, Riot Games annonce le test d’un système de sanction automatique.

Comme tous les jeux multijoueurs, League of Legends doit faire face à des débordements de la part de certains joueurs, d’autant plus que le jeu est capable de réunir plus de 7 millions de joueurs simultanément. Ses créateurs tentent de faire face à ce problème.

Plutôt que de bannir arbitrairement les joueurs, Riot Games a tenté d’introduire une sorte de justice interne, le vote des joueurs avant que des sanctions soient éventuellement appliquées par les équipes du studio pour punir le comportement de tel ou tel participant. Bien qu’intéressant sur le papier, ce système souffre d’une lenteur évidente liée au traitement des plaintes.

Dès lors, Riot Games a mis en test un nouveau système, automatique cette fois, qui est plus réactif afin de prononcer des sanctions dans les 15 minutes qui suivent la fin d’une rencontre. Concrètement, les participants pourront signaler le comportement de l’un des joueurs à la fin de la partie. La plainte sera alors traitée de manière automatique jusqu’à éventuellement prononcer une sanction moins d’un quart d’heure après la fin de la partie.

Sur son blog, le studio explique que le joueur incriminé recevra un courrier électronique l’informant du pourquoi de la sanction. Cette dernière prendra la forme d’un bannissement d’au moins deux semaines, pouvant aussi être définitif suivant la gravité de l’infraction et la récidive.

Dans un premier temps, Riot Games souhaite se focaliser sur le harcèlement verbal, notamment sur les propos homophobes, racistes et sexistes. Il est aussi précisé qu’il ne s’agit que d’une première étape, que les prochaines mises à jour « permettront de faciliter encore plus les changements de comportement et de gérer toujours mieux les sanctions, sans oublier celles qui lui permettront de récompenser les comportements positifs ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentXperia Z4 : une mise à jour plus qu’une révolution
Article suivantFreebox Revolution : YouTube de nouveau opérationnel

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here