Lecture en streaming : légalité accordée avec limitation

Les trois entités Youscribe, Youboox et Izneo ont obtenu la légalité pour leurs offres en abonnements de lecture en streaming. Cette reconnaissance fait donc prévaloir un principe de respect de la loi sur le prix unique du livre. Cette loi qui s’appliquait au livre imprimé stipulait que seuls les éditeurs devaient fixer les prix de leurs ouvrages.

L’offre d’abonnement de lecture en streaming lancée par les trois plateformes susvisées, avaient suscité une levée de boucliers qui ont amené la ministre de la Culture et de la Communication à saisir et consulter la médiatrice du livre Laurence Engel. La réponse favorable que cette dernière a rendue sur le chapitre livre numérique n’est toutefois pas un blanc seing ; selon les termes de la décision rendue, Youscribe, Youboox et Izneo devront revoir les offres de prix notamment pour les abonnements en illimité.

Ce qui va changer…

Désormais pour les offres d’abonnement, et dans un délai de 6 mois, ce sont les éditeurs qui fixeront un prix pour chaque livre proposé dans la bibliothèque de Youboox ou Youscribe et seulement dans le cadre strict de l’abonnement avec un système de barème par page lue. Autrement dit, le tarif de chaque consultation par un lecteur sera en fonction de celui fixé à l’avance par l’éditeur. Pour les grands lecteurs, cette formule n’est pas indiquée, ils devront aller vers l’offre par exemple d’Amazon qui propose un abonnement actuel de 9,90$ par mois pour une base bibliothécaire de 20.000 livres stockés.

En ce qui concerne Izneo, son cas est particulier dans la mesure où la plate forme exerce dans la BD ; il pourra proposer des offres en illimité tout en respectant la loi, à condition que ses bandes dessinées soient toutes du même éditeur, ce qui est son cas jusqu’à présent.

Les responsables des 3 plateformes esquissent des propos satisfaction suite à cette décision et affirment qu’ainsi la lecture en streaming va ouvrir davantage le livre à une frange qui pourra y accéder plus facilement… espérons, car le marché du livre numérique peine à atteindre 5% des ventes de l’édition en France, autant dire une goutte dans l’océan !

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFrance : La stratégie numérique du gouvernement vers la création d’un « État plate-forme »
Article suivantHP réduit la taille de ses imprimantes laser

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here