Lecture numérique : Sony jette l'éponge

Face à la dure concurrence représentée par Amazon, Sony préfère jeter l’éponge en cédant son Reader Store à d’autres entités.

La concurrence est rude en matière de librairie numérique, c’est le constat qui a été fait par Sony. La firme japonaise vient en effet de décider de jeter l’éponge sur ce marché. Après avoir fermé les portes de sa librairie numérique Reader Store aux États-Unis en février dernier, ce sont les boutiques des autres pays qui vont être prochainement fermées.

C’est ainsi que Sony a décidé de céder son activité à Kobo, le fabricant canadien de liseuses électroniques, une filiale du groupe japonais Rakuten. Cette décision concerne l’Autriche, l’Australie, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Les utilisateurs ne se retrouveront pas jetés à la rue, ils seront simplement renvoyés vers le catalogue de Kobo à compter du 16 juin. Sony encourage tout de même tous ses utilisateurs à télécharger l’ensemble de leur bibliothèque, car tous ne seront pas forcément disponibles sur Kobo, malgré ses 4 millions d’ouvrages.

Au niveau des tablettes et smartphones Sony, le constructeur japonais proposera désormais également l’application Kobo.

Alors que Sony opérait en France par l’intermédiaire d’un partenariat avec Chapitre.com, un nouveau partenaire devrait être prochainement négocié.

Pour finir, si Sony soit faire face à la concurrence d’Amazon, il faut aussi préciser qu’un problème de TVA explique également en partie cette décision. Dès 2015, plutôt que de devoir appliquer la TVA du Luxembourg où son Reader Store était installé, le taux le plus bas d’Europe, ce sera la TVA du pays de résidence du client qui sera appliquée, ce qui peut aussi expliquer ce départ précipité de ce marché.

Sony termine de céder sa librairie en ligne Reader Store à Kobo
Sony termine de céder sa librairie en ligne Reader Store à Kobo

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDoodle : Google met à l’honneur la chimie
Article suivantLG : retour en force sur le marché des tablettes

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here