L’éditeur de « Candy Crush » ne fait plus recette à la Bourse

En dégringolant de 23,13% à la Bourse de New York, l’action de King Digital Entertainment a vécu un mercredi noir signe que l’éditeur de « Candy Crush » ne fait plus recette.

La Bourse de New York n’a pas apprécié l’annonce faite que le jeu « Candy Crush » a décliné plus vite que prévu un recul que la performance des autres jeux (« Farm Heroes », « Pet Rescue », etc.) n’a pas réussi à compenser. L’effet a été immédiat avec une dégringolade du titre de King Digital Entertainment de 23,13%.

Avec une valeur de 13,99 dollars à la clôture, le titre a atteint son plus bas niveau jamais enregistré en clôture.

Si King Digital Entertainment a annoncé un recul de 2% par rapport au trimestre précédent, les résultats de l’éditeur britannique ne sont pas si mauvais que cela avec une progression de 27% à 611 millions de dollars sur un an.

Le véritable hic serait plutôt que le nombre de joueurs quotidien a reculé de 3% à 138 millions, amorce d’un déclin de la marque auprès des joueurs.

Il est bon de préciser que de nombreux analystes ont toujours pointé du doigt la trop forte dépendance de King Digital Entertainment à son titre phare, un signe représentatif d’une trop forte incertitude à pouvoir créer un nouveau succès du même acabit.

"Candy Crush" est le titre phare de l'éditeur de jeux pour mobile King.
« Candy Crush » est le titre phare de l’éditeur de jeux pour mobile King.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCisco coupe 6 000 emplois dans ses effectifs
Article suivantÉconomie : le prix des produits importés en juillet aux États-Unis baisse en juillet

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here