L’effervescence monte avant de découvrir la Bugatti Chiron

L’hypercar Veyron a tellement marqué les esprits que l’on peut se poser la question de ce qu’il en sera de la Chiron. Une chose est certaine, la présentation du nouveau bolide de Chiron au Salon de Genève est impatiemment attendue.

C’est en mars 2015 que le dernier exemplaire produit de la Bugatti Veyron avait été exposé au Salon automobile de Genève. Une année plus tard, tout le monde attend impatiemment la présentation de son successeur, la Bugatti Chiron. Que sait-on de cet hypercar hybride ? Pratiquement rien pour le moment, ce qui rend encore plus longue l’attente jusqu’au 1er mars.

À croire les rumeurs qui circulent, la Chiron pourrait avaler le 0 à 100 km/h en 2,2 secondes grâce à puissance de 1 500 chevaux et ses quatre roues motrices. Le bolide embarque sous son capot un W16 8,0 litres quadri-turbo (confirmé), épaulé par un bloc électrique. L’impatience est d’autant plus de mise qu’il va s’agir de savoir si cette voiture sera capable de battre le record de 431,072 km/h atteint par la Veyron en 2010, une vitesse qui constitue le record de vitesse pour une voiture de série.

En fait, grâce à une image teaser publiée par Bugatti, on a déjà un aperçu de la Chiron. Même si on ne peut pas voir grand-chose sur l’image, il semble que son design sera apparenté à celui de la Veyron, notamment au niveau de sa calandre en fer à cheval. Son spoiler avant semble proéminent alors que ses rétroviseurs sont excentrés.

Pour le reste, la présentation de la Bugatti Chiron sera l’occasion de connaitre tous les détails à son sujet. Pour la conduire, il est estimé qu’un acquéreur devra débourser la bagatelle de 2,2 millions d’euros pour s’offrir l’un des 500 exemplaires qui seront produits.

001_chiron_stitching

chiron_christmas_card

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSpaceX reporte sa tentative de récupérer son lanceur Falcon 9
Article suivantYouTube : du flou pour respecter la vie privée

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here