L’ère du mobile a réduit l’attention des humains

La durée d’attention d’un être humain est passée de 12 secondes en l’an 2000 à 8 secondes aujourd’hui. L’explication est peut-être l’entrée dans l’ère du mobile.

Une étude réalisée par Microsoft met en évidente la détérioration de l’attention des humains. En l’an 2000, cette capacité était évaluée à 12 secondes. Aujourd’hui, elle n’est plus que de 8 secondes. Comparativement parlant, même un poisson rouge peut être plus attentif qu’un humain actuel vu que sa capacité est estimée à 9 secondes.

Selon les scientifiques qui ont mené cette enquête, l’explication est à rechercher du côté de l’ère du mobile. « Les personnes qui possède un style de vie numérique ont du mal à se concentrer dans les environnements qui nécessaire une attention prolongée ».

Bruce Morton, chercheur à l’Université de Western Ontario, suggère que ce constat est le résultat du fait que l’homme a soif d’informations. « Lorsque nous avons inventé la voiture, c’était si nouveau, que l’idée d’avoir un dispositif de divertissement dans la voiture était ridicule, parce que la voiture elle-même était le divertissement. Vous en avez assez de voyager pendant huit heures à la fois. Vous mettez la radio dans la voiture ou des écrans vidéo. Pourquoi ? Parce qu’après 10 minutes de route, on en a déjà marre ».

Il ajoute : « Nous pouvons consacrer notre attention différemment en fonction des technologies que nous pouvons utiliser. Cela ne veut pas dire que la façon dont notre attention peut réellement fonctionner a changé. »

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes Google Car se préparent à rouler sur les routes publiques
Article suivantChrome : Google impose le Chrome Web Store pour toutes les extensions

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here