Les 25 mots de passe à ne surtout pas utiliser

SplashData a publié la liste des 25 mots de passe les plus piratés, des mots de passe qu’il ne faut bien évidemment surtout pas utiliser.

Les nombreux vols de données personnelles ne semblent pas avoir rendu les internautes plus prudents en matière de sécurité en ligne. C’est le constat fait par SplashData.

Cette société a analysé les 3,3 millions de mots de passe qui ont été piratés et diffusés sur des sites fréquentés par des cybercriminels. Cette analyse a permis de dresser la liste des 25 mots de passe les plus piratés, donc à ne surtout pas utiliser.

Le très classique « 123456 » arrive bien évidemment en tête. S’il est facile à mémoriser, il est encore plus facile à pirater. Dans ce classement, on retrouve les tout aussi classiques « password », « 12345 », « 12345678 », « qwerty », « abc123 », « 111111 », mais aussi des mots tels que « baseball », « dragon », « football », « monkey », « letmein », « mustang », « access », « shadow », « master », « michael », « superman » ou encore « batman ».

En constatant que ces mots de passe aussi peu sécures sont toujours d’actualité, SplashData recommande de ne pas utiliser les mots de passe de cette liste, mais aussi éviter d’utiliser les années de naissance, le prénom d’un enfant, son sport ou son équipe favoris et de privilégier des mots de passe plus ou moins aléatoires.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft fait breveter un mode discret
Article suivantLamborghini : une Huracan GT3 prête à en découdre

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here