Les battements du cœur comme identification biométrique

Une banque britannique a annoncé son intention d’étudier la faisabilité d’utiliser les battements du cœur comme moyen d’identification biométrique.

C’est vendredi dernier que Halifax, une filiale de Lloyds Banking Group, a annoncé dans un communiqué son intention de vouloir tester la possibilité d’utiliser les battements du cœur comme moyen d’authentification pour ses clients qui veulent accéder à leurs comptes bancaires à distance.

Le système utiliserait un bracelet Nymi de conception canadienne pour procéder à un électrocardiogramme de l’utilisateur, un ECG qui pourrait remplace un mot de passe. Il s’agirait d’utiliser ce bracelet pour pouvoir accéder à ses comptes via une application mobile.

À la différence d’autres systèmes biométriques, les électrocardiogrammes ont l’avantage d’être « un signal vivant du corps », ce qui « limite les possibilités de falsification ou d’intrusion ».
Halifax précise qu’il ne s’agit que d’une phase d’essai et non pas d’une généralisation du dispositif à tous ses clients.

Par cette initiative, on découvre que les banques sont de plus en plus sensibles à la problématique de la sécurité sur internet, ce qui est une excellente chose en soi.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFREAK : des milliers d’applications toujours vulnérables
Article suivantCeBIT : Alibaba affiche ses ambitions mondiales

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here