Les Business Days se logent à nouveau aux 24 H du Mans

Pendant deux jours (mercredi et jeudi) et avant le départ des 24 H du Mans, des décideurs, Hommes d’affaires, intermédiaires ont été réunis pour les Business Days organisés depuis 2008 dans la ville de la Sarthe.

Comme le nom l’indique, les Business Days sont des journées organisées en l’honneur des responsables d’entreprises pour conclure des affaires en profitant d’un environnement propice créé par l’évènement, ici c’est les 24 H du mans.

Pour ce rendez-vous d’affaires 2015, on retrouve des habitués, des passionnés de courses automobiles, mais aussi ceux qui essaient de profiter de l’aubaine et des circonstances pour guetter des opportunités intéressantes. Bien entendu, ce n’est pas l’ensemble des secteurs d’affaires qui est présent. Les représentants de l’industrie automobile, aéronautique, ferroviaire, tourisme… Enfin tous ceux intéressés par les innovations en terme de procès, et ce type de courses est adéquats (écuries prodigieuses, ingénieurs en mécacanique de renom, etc.) selon les dires de l’organisateur de l’évènementiel.

Les dirigeants de grandes entreprises, au nombre de 70 cette année principalement européenne, mais aussi d’autres continents comme l’Asie payent leur frais de participation à ces deux jours même s’ils font partie d’une liste sélective des invités.

L’emploi du temps est d’une grande sobriété : une première journée pour les visites des stands et des écuries, et surtout une prise de contact informelle entre les participants, histoire de décontracter l’ambiance et mieux préparer les discussions à venir. La seconde journée permet de rentrer dans le vif du sujet, c’est les réunions et les discussions programmées longtemps à l’avance entre les décideurs ; des échanges en tête à tête ou multi interlocuteurs s’engagent.

Question à l’organisateur intermédiaire, des contrats juteux ont ils été conclus ? Aucune information ne parviendra, confidentialité et professionnalisme sont de mise dans ce cas de figure…

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMessages privés autorisés : Twitter passe de 140 à …10.000 caractères !
Article suivantL’Hydrofoil, le mini drone marin de Parrot

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here