Les Chromebooks très bon marché sortent de leur marché de niche

Avec des ventes estimées à 7,3 millions d’unités pour cette année, les Chromebooks très bon marché sont en train de sortir de leur marché de niche.

Entre véritable ordinateur portable et tablette, les Chromebooks très bon marché de Google semblaient voués à se contenter d’un marché de niche. Mais avec une estimation de 7,3 millions d’unités pour cette année et une croissance de 27% par rapport à 2014, ces machines spécifiques sont en train de sortir de leur niche.

Comme l’explique le cabinet Gartner, l’Amérique du Nord reste le plus grand marché pour les Chromebook avec six millions d’exemplaires vendus attendus pour cette année.

Les Chromebook semblent particulièrement séduire le secteur de l’éducation, un marché qui correspond à 72% des ventes de Chromebook. Nettement moins chers que les iPad, Google a devancé Apple sur le marché des écoles aux États-Unis.

Par contre, les entreprises ne sont pas séduites par le Chromebook, un secteur qui ne représente que 1% de ses ventes. Selon Gartner, l’explication est le manque d’espace de stockage interne et l’impossibilité d’exécuter la suite bureautique Microsoft Office, un indispensable pour les entreprises.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa NSA a essayé d’utiliser les app stores pour déployer des malwares
Article suivantGoogle : un nouvel Android pour l’internet des objets

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here