Les États-Unis approuvent le principe de la neutralité du net

En approuvant le principe de la neutralité du net, la FCC a fait un grand pas vers l’égalité face à l’accès haut débit. La bataille n’est pas pour autant gagnée.

Sous l’impulsion du président Barack Obama, la Federal Communications Commission (FCC) a adopté ce jeudi 26 février une nouvelle règlementation visant à respecter le concept d’universalité de l’accès à internet. La décision a été prise de justesse vu qu’elle a été adoptée par trois voix pour face à deux voix contre.

Cette nouvelle règlementation adoptée par l’autorité de régulation des télécoms américaine est une petite victoire pour les partisans de la neutralité du net. À l’avenir, l’accès internet sera considéré comme un service de base, au même titre que l’eau, le gaz ou le téléphone.

Il est bien évident que les opérateurs télécoms, les câblo-opérateurs et les fournisseurs d’accès internet ne sont pas joyeux de cette décision. Suite à ce vote, ils ne pourront notamment plus accorder des canaux prioritaires à des services internet populaires très gourmands en bande passante, par exemple les plateformes de vidéos à la demande Netflix et YouTube.

Alors que l’internet à deux vitesses est désormais interdit aux États-Unis, le principe devant être mis en application dans les semaines à venir, cela ne signifie pas pour autant que la bataille est finie. Il faut en effet s’attendre à des recours de la part des fournisseurs d’accès internet, sans oublier que ce débat va plus que certainement s’inviter devant le Congrès.

Verizon s’est d’ailleurs déjà exprimé à ce sujet en signifiant son mécontentement en déclarant que la décision de la FCC était « radicale et pas nécessaire ».

Pour Tom Wheeler, président de la FCC, qui a récemment consacré beaucoup d’énergie à exprimer son soutien au concept de la neutralité du net, « cette journée constitue ma plus grande fierté ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAdWords : Google propose un outil de conversion des pubs Flash en HTML5
Article suivantUne découverte qui pourrait doubler la capacité des accus lithium-ion

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here