Les étranges dinosaures qui ont vécu en Grande-Bretagne

L’annonce de la découverte du Dearcmhara shawcrossi est l’occasion de rappeler que d’autres reptiles préhistoriques géants ont vécu en Grande-Bretagne.

C’est dans le Scottish Journal of Geology que l’on apprend qu’une équipe de de paléontologues a découvert le Dearcmhara shawcrossi, un dinosaure marin qui s’apparente à un mélange entre un dauphin et un crocodile. Alors que cette découverte correspond peut-être à l’ancêtre du monstre du Loch Ness, il est bon de rappeler que d’autres dinosaures ont vécu en Grande-Bretagne.

Le Baryonyx est un dinosaure théropode de la famille des Spinosauridae. Il est pourvu d’un museau long, comme un crocodile, et étroit et d’une large griffe au niveau du pouce. Il ne comprend pour l’instant que l’espèce Baryonyx walkeri.

Il a été découvert dans la fosse argileuse de Smokejacks à Wallis Wood près d’Ockley, une ville située non loin de Dorking. D’autres spécimens ont été découverts en Espagne et au Portugal.

Le Baryonyx vivait sur les berges des rivières ou pataugeait dans les eaux peu profondes à se nourrir de poisson avec ses griffes. Il était aussi un charognard.

Claudia Amphlett applique du vernis sur une réplique en résine époxy du crâne d'un dinosaure piscivores Baryonyx au Musée d'histoire naturelle.
Claudia Amphlett applique du vernis sur une réplique en résine époxy du crâne d’un dinosaure piscivores Baryonyx au Musée d’histoire naturelle.

L’Hylaeosaurus est l’un des trois fossiles identifiés par Richard Owen en 1841. Ayant vécu il y a environ 136 millions d’années, ce « lézard de la forêt » a été trouvé en 1832, dans la forêt de Tilgate, au sud de l’Angleterre.

Avec sa grande taille, ses mâchoires puissantes et une voile sur le dos, le Becklespinax était un grand théropode prédateur du début du Crétacé. Découvert par Samuel Beckles près de Battle, c’est le paléontologue Richard Owen qui en fait un rapport en 1856.

Le Lexovisaurus est l’un des premiers dinosaures de la fin du Jurassique découvert en Europe, notamment dans le nord de l’Angleterre et en France. Du genre des dinosaures stégosauriens, il a vécu il y a 165 millions d’années. Il devait être herbivore.

Rénovation du parc des dinosaures à Crystal Palace. Megalosaurus.
Rénovation du parc des dinosaures à Crystal Palace. Megalosaurus.

Le Megalosaurus est l’un des premiers dinosaures jamais découverts. La signification de son nom est gros lézard. Ce dinosaure est visible au Musée d’histoire naturelle. Le Megalosaurus est un genre de grands théropodes carnivores de la période Jurassique moyen, vivant au sud de l’Angleterre.

Scelidosaurus
Scelidosaurus

Littéralement « lézard à la jambe remarquable », le Scélidosaure est un dinosaure herbivore qui a été découvert dans les forêts de l’Ouest et du Sud de l’Europe, et en Amérique du Nord.

Photo du squelette de dinosaure Scélidosaure censé être le plus complet trouvé en Grande-Bretagne.
Photo du squelette de dinosaure Scélidosaure censé être le plus complet trouvé en Grande-Bretagne.

L’Eotyrannus est probablement l’ancêtre du T. Rex. C’était un carnivore à tête large, avec une longue mâchoire et une bouche pleine de dents acérées. Il a été découvert près de Newport, sur l’île de Wight.

Le Cetiosaurus pesait 10 tonnes. C’était un herbivore de la même famille que le diplodocus. Des restes ont été découverts sur l’île de Wight.

Une empreinte de dinosaure Iguanadon
Une empreinte de dinosaure Iguanadon

C’est à Cuckfield, dans le Sussex, que des vestiges de l’Iguanadon ont été découverts. Il s’agit d’un dinosaure herbivore qui mesurait 32 pieds de long pour un poids de 3,3 tonnes. Vivant il y a 98 millions d’années, il devait ingurgiter 66lb de nourriture juste pour rester en vie. Son seul moyen de défense était un pouce aiguisé.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentSUV : Bentley officialise le nom de Bentayga
Article suivantVoulez-vous voir la comète Lovejoy ce soir ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here