Les Google Glass Enterprise Edition pourraient être plus volumineuses

Selon les dernières rumeurs qui circulent au sujet des Google Glass, une Enterprise Edition pourrait sortir, un modèle qui pourrait être plus volumineux.

Les critiques à l’encontre des Google Glass Explorer mentionnaient qu’elles étaient ringardes et trop volumineuses. Ces arguments ne semblent pas avoir été retenus par Google. En effet, les dernières rumeurs au sujet des lunettes connectées de la firme de Mountain View font état qu’une version Enterprise Edition pourrait être encore plus volumineuse.

Il est notamment fait mention que ces Google Glass Enterprise Edition seraient dotées d’un plus grand prisme, ce qui pourrait contribuer à réduire les efforts à faire avec les yeux, donc d’être plus confortable à porter.

Alors que ces Google Glass Enterprise Edition sont annoncées avec un processeur Intel Atom moins gourmand et plus puissant, ces lunettes auraient aussi été aperçues avec un pack de batterie externe.

Il est à préciser que des GG2, comprendre Google Glass 2, qui pourraient être ces fameuses Google Glass Enterprise Edition, ont été soumise au Comité fédérale des communications (FCC) au début du mois de juin selon le site DroidLife.

La demande fait état d’un appareil « Bluetooth & DTS / UNII a / b / g / n / ac », ce qui suggère que les Google Glass Enterprise Edition pourraient être compatible Bluetooth et Wi-Fi.

Alors qu’aucun calendrier de commercialisation de la version Explorer n’a jamais été communiqué par Google, on n’est sait pas plus au sujet de la commercialisation de cette version Enterprise Edition. Cela pose d’ailleurs aussi la question de son prix. Est-ce qu’il sera aussi de 1 500 dollars ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPluton : l’heure du rendez-vous avec la sonde New Horizons est pour tout bientôt
Article suivantPackPoint : une application pour vous seconder pour faire vos bagages

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here