Les lutins de l’île de Noirmoutier font le buzz sur Facebook

« Le rocher des lutins » est une école sur l’île de Noirmoutier. Une institutrice lance un appel à des cartes postales sur Facebook, son initiative cartonne.

« Nous sommes une classe d’élèves de 6 ans à 10 ans de l’école Le rocher des lutins. Cette année, nous travaillons sur les pays du monde et nous aimerions recevoir des cartes des quatre du monde pour étudier les pays », a écrit une institutrice de Noirmoutier (Vendée/France). Elle ne s’attendait certainement pas à ce que son appel suscite un tel buzz.

Plus de 90 000 partages !

L’idée de cette institutrice était simplement d’ouvrir une fenêtre sur le monde afin de le rendre plus réel à ses élèves. Ce qui est une très belle initiative. Le monde a d’ailleurs très rapidement salué cet appel.

Le message, posté lundi sur Facebook, comprenait la signature de tous les lutins de la classe, des paraphes colorés, tremblotants, authentiques, enfantins, qui ont rapidement séduit les internautes. En à peine deux jours, l’appel a créé le buzz vu qu’il a été partagé plus de 90 000 fois !

Beaucoup de travail… de correspondance

Pour cette institutrice et sa classe, le plus dur est maintenant à venir. Le message était en effet accompagné d’une promesse : « En échange, nous vous enverrons un e-mail de remerciements (avec photos, dessins). Merci de partager notre message pour qu’il fasse le tour du monde avant juillet 2016. On compte sur vous. »

En effet, même si seulement une partie des internautes envoie une carte postale, le facteur aura beaucoup de travail, tout comme les élèves à répondre… et étudier les pays en question.

Il est à noter que si cet appel a fait le buzz sur Facebook, il n’a par la suite pas tardé à être relayé sur Twitter.

Belle initiative. Qu’en pensez-vous ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPrécommander un Lumia 950 sous Windows 10 donne droit à des cadeaux
Article suivantLe format Betamax est définitivement mort

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here