Les manchots sont très fidèles, bien que très souvent séparés

Bien qu’ils ne soient ensemble qu’environ trois mois par an, les couples de manchots sont très fidèles.

Grâce à des outils de géolocalisation et des marqueurs biochimiques, une équipe de chercheurs a étudié la vie sentimentale des manchots, plus particulièrement de dix couples de Gorfou sauteurs, une espèce originaire entre autres des Îles Malouines et des Îles Auckland, facilement identifiables grâce à leurs longs sourcils jaunes. Le but de leur étude était de comprendre leur vie de couple.

Publiée dans la revue Biology Letters de la Royal Society britannique, l’étude révèle que les manchots sont en fait très fidèles vu que les couples se reforment à l’identique chaque été, au moment de la reproduction.

Cette constatation est d’autant plus stupéfiante que cette période ne dure qu’environ trois mois par an et que le reste du temps le couple est séparé.

« Si les partenaires d’un même couple sont éloignés les uns des autres pendant l’hiver, les mâles et les femelles peuvent tout à fait se mélanger sur les aires d’hivernage. Cette constatation est vraiment intrigante ».

En fait, les couples de Gorfou sauteurs sont ensembles pendant les 20 à 30 jours de la période de reproduction, les 2 à 3 jours de l’incubation et les nuits des 70 premiers jours des poussins, soit 23% du temps.

L’étude révèle qu’un couple a même été séparé par près de 2 500 kilomètres de distance, ce qui ne l’a pas empêché de se retrouver à leur retour de voyage.

« Être séparés par des centaines de kilomètres la plus grande partie du temps n’empêche pas nos oiseaux marins de se reproduire avec le même partenaire que l’année précédente », constatent les chercheurs en relativisant en précisant que « rarement, deux anciens partenaires choisissent de nouveaux conjoints ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSurface Pro : Microsoft améliore les canaux de distribution à destination des entreprises
Article suivantLancement de la nouvelle Prius de Toyota

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here