Les nouvelles fonctions de Windows 7

Windows Seven est très attendu au tournant. Avec le demi-échec de Windows Vista, et les premières impressions sur Windows 7 corrigeant la plupart des défauts de son prédécesseur, on peut penser que Windows 7 sera le vrai remplaçant de Windows XP.

Les nouveautés de Windows 7

Au premier regard, Windows 7 n’est pas si différent de Windows Vista puisqu’il conserve la plupart des nouveautés apportées par l’interface graphique Aero de Vista. Cependant, il y a quelques nouveautés importantes, comme la nouvelle barre des tâches, qui risque de ne pas plaire à tout le monde.

Des performances améliorées

Les utilisateurs de Windows commençaient à s’y habituer : à chaque nouvelle version de Windows, il fallait du matériel plus performant pour en profiter. Et bien pour la première fois, cela risque d’être faux puisque Windows 7 est plus rapide et plus réactif que Windows Vista. (vu les performances des différentes versions bêta, ce fait semble pratiquement établi maintenant).

Les défauts corrigés

Beaucoup d’utilisateurs voient d’ailleurs Windows 7 comme une version aboutie de Windows Vista, comme si Windows Vista était en quelque sorte la version bêta de Windows 7. Il est difficile de contredire cette idée en testant Windows 7 puisque celui-ci dégage effectivement une impression de finition que n’avait pas Vista. Les petits défauts présents ici et là dans Vista sont en effet corrigés. Les menus ont été retravaillés et sont maintenant mieux pensés à l’image de la gestion du réseau.

Pour ne citer qu’une seule chose, les problèmes de l’UAC de Vista (les boîtes de dialogue de sécurité demandant de confirmer la moindre action de l’utilisateur) sont maintenant résolus avec Windows 7.

Moins de bazars

Microsoft a choisi de revenir en arrière sur certaines de ces pratiques comme celle qui consistait à intégrer le maximum de logiciel de l’éditeur pour étouffer la concurrence. Et bien désormais, tout ce qui concerne la suite Windows Live ne sera pas intégré dans le système, et il faudra donc le télécharger. C’est une bonne chose pour ces logiciels qui évoluent rapidement à l’image de Windows Live Messenger, Windows Mail ou Windows Photo Gallery et qui peuvent être source de problèmes de sécurité.

Cela évite par ailleurs d’obtenir un logiciel totalement obsolète lorsque l’on installe un OS quelques années après sa sortie.

Toutefois, certains éléments fondamentaux comme le navigateur (Internet Explorer 8) ou le lecteur multimédia (Windows Media Player 12) sont toujours intégrés.

Du DivX et de l’AAC!

Bonne chose : le support du décodage des vidéos DivX, Xvid et h264 seront maintenant intégrés d’office. Plus besoin d’installer des codecs téléchargés n’importe où sur Internet. Une bonne chose pour le grand public qui souhaite pouvoir profiter immédiatement d’une fonction aussi basique que lire des vidéos.

Du côté de l’audio, le format AAC sera maintenant supporté.

Compatibilité

Le coeur de Windows 7 étant proche de celui de Vista, les programmes, drivers et matériels compatibles Vista devraient également être compatibles avec Windows 7. On ne devrait donc pas connaître à nouveau le fiasco rencontré à la sortie de Vista et causé par des éditeurs tiers incapables de fournir rapidement des pilotes compatibles.

Des nouvelles fonctions à exploiter

Parmi les nouveautés, on note l’apparition de la reconnaissance tactile multipoints, une avancée au niveau de la reconnaissance vocale et manuscrite, une nouvelle calculatrice et une mise à jour de Paint avec une barre d’outils sous forme de ruban comme dans Office 2007.

Windows 7 devrait également supporter les disques virtuels (format Virtual Hard Drive de virtual PC).

À noter que l’on constate l’intégration de programmes qui peuvent déjà être utilisés sur XP/Vista comme PowerShell et Internet Explorer 8.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCuteFTP : client FTP
Article suivantMSN Polygamy 2009 : patch MSN
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here