Les nouvelles technologies n’intéressent pas Michel Sapin !

On peut être ministre des Finances et s’intéresser aux nouvelles technologies : c’était le cas de Pierre Moscovici. On peut être tout l’opposé : c’est le cas de Michel Sapin.

Alors qu’il était au poste d’être ministre des Finances, Pierre Moscovici était très présent sur les réseaux sociaux, notamment Twitter, preuve qu’il était au fait des nouvelles technologies. Son successeur, Michel Sapin, est radicalement à l’opposé de cette position en n’ayant par exemple pas de compte sur aucun réseau social.

Pire que cela, il se permet même de qualifier d’« imbécillité et appauvrissement » Twitter, ou d’affirmer que les selfies ne sont que des autoportraits qui donnent « des gueules de batraciens ». De fait, l’actuel ministre des Finances est tout sauf un geek.

Interrogé au sujet de son iPhone, Michel Sapin répond : « ce machin avec la pomme ? ». À son sujet, il avoue ne l’utiliser que pour téléphoner (1 297 contacts), lire des dépêches et envoyer/recevoir des textos.

De fait, en étant visiblement réfractaire à toutes nouvelles technologies, cette relation de Michel Sapin avec la technologie est plutôt singulière à l’heure où la France est en pleine mutation dans ce domaine sous la poussée du gouvernement, une situation qui pourrait être qualifiée d’assez ambiguë pour un ministre.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFacebook rachète PrivateCore pour sécuriser son infrastructure
Article suivantAvec NACON, Bigben se lance dans les accessoires PC

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

19 Commentaires

  1. confondre l’intérêt d’un objet avec l’usage qu’on en fait est le propre de l’imbécilité.
     » je crains le jour où la technologie surpassera nos échanges humains. Le monde aura une génération d’idiots  » A. Einstein.

  2. Et bien, tant mieux qu’il ne s’y intéresse pas. Quand ce gouvernement s’y intéresse, c’est pour prendre des mesures d’encadrement du net pour sauvegarder les rentes de situation de quelques secteurs de l’économie traditionnelle, quand ce n’est pas pour prendre des mesures liberticides : rappelons le tout récent avis négatif, malheureusement consultatif, rendu par le haut conseil du numérique sur un projet du ministre de l’intérieur. Rappelons aussi que la très compétente secrétaire d’état au numérique, Fleur Pellerin, s’est faite placardiser lors du dernier remaniement. Il faut souhaiter que ce gouvernement tout entier se désintéresse du numérique !!!

  3. C est rassurant de lire tous ces commentaires corriger la naïveté de cet article, et de voir que nous sommes assez nombreux à sortir du triste quotidien TV/Facebook. L’humanité est largement plus intelligente que cela!! C est à nous de le montrer aux gens, au lieu des médias: alors au boulot! partagez vos connaissances sur Wikipedia, rejoignez les communautés libres,.. et transmettez savoir, technologie, science..
    La pointe de la technologie aujourd’hui: les détecteurs en physique des particules! Allez jetez un coup d oeil sur les expériences du LHC comme ATLAS ou CMS. Regardez aussi ce qui on fait en physique du neutrino, y a des choses sympas. Et n oubliez pas: PARTAGEZ!!
    Manu, un physicien neutrino!

  4. Donc pour ‘aimer’ les nouvelles technologies il fait aimer tweeter ou ‘paraître’ sur les réseaux sociaux ; quelle blague !
    Et que dire de la plupart des utilisateurs de ce genre de communication et faire partie des moutons, sans analyser le comportement de la plupart des utilisateurs plus proches de la décérébration que de la cognition..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here