Les nouvelles technologies vont transformer le sport de haut niveau

Comme le prouvent les exemples présentés lors du Sport Business Summit, les nouvelles technologies vont transformer le sport de haut niveau d’ici quelques années.

C’est à New York que s’est tenu la semaine dernière le Sport Business Summit. À cette occasion, il a été possible de découvrir les nouvelles technologies qui transformeront le sport de haut niveau d’ici quelques années.

Bien que la réalité virtuelle n’en soit qu’à ses balbutiements, assister à une finale de Roland-Garros au premier, être installé au pied d’un ring de boxe à Las Vegas, ou être juste sous le panier de basket lors d’un match de NBA semble désormais possible, ce qui procurera un ressenti véritablement inédit.

Cette vision futuriste n’est qu’un des exemples présentés à l’occasion du Sport Business Summit.

Pour Eric Shanks, patron de Fox Sports Media Group, une approche technologique du sport consistera à utiliser des drones pour proposer de nouveaux angles de vues aux spectateurs tranquillement installés devant leurs téléviseurs.

La technologie ne concernera pas uniquement les spectateurs, mais aussi les sportifs eux-mêmes. Dans le but de séduire les annonceurs, il sera par exemple possible de profiler précisément le fan d’un athlète, une approche très pratique pour que les athlètes puissent mieux monétiser leurs suiveurs.

Alors que 80 millions de personnes regardent déjà des événements sportifs retransmis par Fox depuis un appareil mobile, la manière de regarder le sport va aussi évoluer, ce qui pose aussi la question des droits de retransmission.

En fait, les nouvelles technologies ne vont pas transformer les sports de haut niveau, elles sont déjà en train de le faire.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAmazon muscle sa présence en Chine grâce à Alibaba
Article suivantAuFeminin fait le choix des réseaux sociaux

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here