Les pompiers de Paris se concentrent sur les 4% d'appels « urgents »

Alors que 96% des appels reçus via le numéro d’urgence européen, le 112, sont « polluants », les pompiers de Paris se réorganisent pour se focaliser sur les 4% d’appels « urgent ».

À l’heure actuelle, quasiment la totalité des appels reçus via le numéro d’urgence européen, le 112, est « polluants », ce qui signifie qu’il s’agit de blagues, d’appels fantaisistes, ou d’appels « de poche », des appels faits par mégarde alors que le téléphone portable est coincé dans une poche ou un sac à main.

Alors que ces appels « polluants » entravent l’efficacité du service, les pompiers de Paris ont décidé de se réorganiser pour se concentrer sur les 4% d’appels « urgents ». Pour ce faire, les opérateurs du centre opérationnel des pompiers feront le tri pour de faire suivre que les appels dépollués vers les opérateurs du 18, mais disposeront également prochainement d’un arbre d’aide à la décision afin d’apporter des réponses aux problèmes de santé d’urgence, par exemple un massage cardiaque.

Si cette réorganisation des pompiers de Paris peut sembler anecdotique, elle démontre surtout l’un des effets pervers de l’avènement des téléphones mobiles : la croissance des faux appels.

96% des appels aux pompiers ne concernent pas une demande de secours
96% des appels aux pompiers ne concernent pas une demande de secours

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité