Les premiers Jeux olympiques bioniques : la révolution des nouvelles technologies en 2016

Les nouvelles technologies et leurs exploits ne cesseront jamais de nous étonner. Si dans le film Avatar cela semblait quasi irréel qu’un handicapé puisse courir ou même bouger, aujourd’hui les chercheurs se mettent sérieusement à en créer une réalité bel et bien concrète.

Sous l’initiative et surtout les recherches du Centre National Suisse de Recherche en Robotique, on prévoit que la première édition des jeux paralympiques assistés par la robotique ait lieu à Zurich en Suisse en octobre 2016.

Baptisé sous le nom de Cybathlon (championnat pour les athlètes paralysés aidés par des robots), l’évènement prévoit six épreuves pour les participants. D’une part, cela pourrait apporter plus de flexibilité aux participants selon leurs capacités physiques et mentales, et d’une autre part, cela pourra mettre en avant les capacités des prothèses bioniques à aider les participants. Notons que ces derniers peuvent être handicapés ou totalement paralysés.

Les six épreuves à noter s’annoncent comme suit :

  1. Une course cycliste à travers laquelle les muscles seront assistés par des machines ;
  2. Une course virtuelle qui sera contrôlée par le cerveau ;
  3. Une course à pied assurée par des prothèses mécaniques ;
  4. Une course à pied assurée à l’aide d’exosquelette ;
  5. Une course de fauteuils roulants à système mécanique ;
  6. Une course avec des prothèses de bras.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUne vidéo touchante d’une femme qui retrouve l’ouïe fait un million de spectateurs
Article suivantYouTube : bientôt un concurrent signé Yahoo! ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here