Les réseaux sociaux s’enflamment pour la fessée infligée par l’Allemagne au Brésil

Le sec 7 à 1 de l’Allemagne contre le Brésil restera dans les annales de la Coupe du Monde, mais également dans celles des réseaux sociaux. Cette avalanche de buts a en effet permis de battre quelques records.

En infligeant une véritable fessée au Brésil, l’Allemagne a décroché son ticket pour la finale de cette Coupe du Monde 2014 pour la plus grande joie des supporters allemands.

Si les 8 buts marqués sont un record à ce stade de la compétition, cette demi-finale Brésil-Allemagne a généré quelques 35,6 millions de tweets, soit nettement plus que les 25 millions de tweets échangés lors du 48e Super Bow du 2 février dernier, le rendez-vous sportif qui détenait le précédent record des commentaires publiés sur Twitter.

Facebook n’est pas en reste en enregistrant plus de 200 millions d’interactions, publications, commentaires et « like » entre 66 millions de personnes durant ce match, des chiffres qui représentent un record absolu pour le réseau social.

Comparativement au niveau de cette Coupe du Monde 2014, le précédent record de Twitter était de 16,3 millions de tweets, soit moins de la moitié de cette demi-finale, pour la rencontre Brésil-Chili, alors que c’est le match d’ouverture Brésil-Croatie qui avait suscité le plus d’engouement sur Facebook avec 58 millions de conversations.

En prenant ce match Brésil-Allemagne plus en détail, c’est le cinquième but allemand, marqué par Sami Khedira, qui a été le plus commenté avec 580 166 tweets en une minute, devançant le quatrième but de Toni Kroos (508 601), deux buts qui ont été pareillement plébiscités sur Facebook.

Alors que le penalty manqué du Chili face au Brésil était l’événement précédent le plus commenté de ce Mondial 2014 avec 388 985 tweets en une minute, cette demi-finale d’anthologie a donc aussi pulvérisé ce record.

La grande question est de savoir si l’autre demi-finale, entre l’Argentine aux Pays-Bas, et la grande finale de dimanche prochain susciteront le même engouement des réseaux sociaux.

Allemagne-7-bresil-1-coupe-du-monde-2014-photo-1

Allemagne-7-bresil-1-coupe-du-monde-2014-photo-2-300x167

Allemagne-7-bresil-1-coupe-du-monde-2014-photo-3-300x197

Allemagne-7-bresil-1-coupe-du-monde-2014-photo-4-300x168

Allemagne-7-bresil-1-coupe-du-monde-2014-photo-5-300x168

Allemagne-7-bresil-1-coupe-du-monde-2014-photo-6-300x225

Allemagne-7-bresil-1-coupe-du-monde-2014-photo-7-300x179

Allemagne-7-bresil-1-coupe-du-monde-2014-photo-8-300x207

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFoxconn : 10 000 robots pour assembler les iPhone 6
Article suivantAvec l’Open Interconnect Consortium, Intel et Samsung répondent au consortium Allseen

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here