Les scientifiques mettent en garde contre les phoques gris

Depuis qu’il a été découvert que les phoques gris tuent les marsouins, les scientifiques mettent en garde contre le fait qu’ils puissent également attaquer les humains.

Au cours de la dernière décennie, plus de mille marsouins ont été gravement blessés et se sont échoués sur les côtes de la mer du Nord. L’analyse ADN de leurs blessures a permis d’arriver à la conclusion qu’ils ont été régulièrement attaqués par des phoques gris. Ceux-ci s’en prenaient aux bandes de lard nutritives du corps des marsouins.

Dans l’étude qui a été publiée dans le journal Proceedings of the Royal Society B, Mardik Léopold, de l’Institut des ressources marines et études des écosystèmes aux Pays-Bas, explique que « Une proportion importante de marsouins communs que échoués sur la côte néerlandaise ont été mutilés par les phoques gris. La plupart des cas concernaient le meurtre actif […] Cela rend la prédation des phoques gris comme une des principales causes de décès des marsouins qui d’échouent actuellement aux Pays-Bas ».

Le scientifique ajoute que « Beaucoup de marsouins mutilés ont été retrouvés sur les côtes néerlandaises fréquemment utilisées par les baigneurs et les surfeurs. Il semble exister une possibilité pour que les humains soient exposés au risque d’attaques du phoque gris », un avertissement clairement adressé aux nageurs.

Alors que la plupart des phoques gris vivent en Écosse, de grandes colonies existent dans les eaux britanniques, tout comme des marsouins. Bien que seulement quelques marsouins mutilés se soient échoués sur les côtes britanniques, les experts estiment que c’est juste une question de temps avant que ce comportement se généralise, et posent par la même occasion un réel danger pour les humains.

L’étude s’est basée sur l’examen de 1081 marsouins échoués morts entre 2003 et 2013. Sur les 721 animaux analysables, plus de 25% montraient des signes d’attaque par les phoques gris. Il est par ailleurs estimé que de nombreux corps n’ont pas été retrouvés, qu’ils ont été perdus en mer.

Richard Harrington, de la Marine Conservation Society, explique pour sa part que : « Je n’ai jamais entendu parler d’attaques contre les baigneurs, mais on ne peut pas l’exclure. Les phoques gris peuvent être très territoriaux et nous avertissons les gens de ne pas les approcher. Les plongeurs rapportent souvent avoir été approchés par les phoques ».

Les auteurs de l’étude précisent encore : « Nous exhortons les gens à ne pas s’inquiéter outre mesure par les conclusions de cette étude. Il est tout de même important de se souvenir que les phoques sont des animaux sauvages et sont donc par définition imprévisibles. Nous conseillons aux membres du public d’être prudents autour d’eux ».

Pour expliquer cette nouvelle agressivité contre les marsouins, les scientifiques estiment que les phoques ont commencé par s’en prendre aux marsouins morts emmêlé dans les filets de pêche avant d’effectivement passer à une chasse active.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRetour en images sur l’exploit de Philae
Article suivantFirefox rétrograde à la 4e place en Europe

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here