Les sièges auto des bébés sont des nids à bactéries !

Selon une étude de l’Université de Birmingham, les sièges auto des bébés sont des nids à bactéries, plus sales que les sièges de toilette !

Si vous êtes parents, les résultats de l’étude de l’Université de Birmingham a de quoi faire frémir vu qu’on apprend que les sièges auto des bébés sont des nids à bactéries, plus sales que les sièges de toilette !

Après avoir analysé au microscope une vingtaine de sièges auto les chercheurs ont découvert une centaine de germes et champignons aux noms aussi évocateurs que Salmonelle, Escherichia Coli, etc. une concentration de bactéries deux fois supérieure à celle que l’on peut trouver sur des toilettes.

Globalement, les chercheurs ont également constaté que les véhicules contiennent nettement plus de bactéries que les maisons, le plancher étant la zone la plus sale de la voiture avec plusieurs milliers de bactéries par centimètre carré.

Pour expliquer cette saleté, les chercheurs soulignent qu’un automobiliste britannique sur cinq ne nettoie l’intérieur de sa voiture qu’une fois par an, ce qui explique la prolifération des germes, surtout si en plus les passagers mangent ou on laisse des déchets à l’intérieur du véhicule.

Alors que les bactéries peuvent être la cause d’infections alimentaires graves, le fait que les sièges auto soient dans un tel état en bien évidemment préoccupant lorsqu’on connait la fragilité des bébés.

Vos toilettes sont plus propres que les sièges auto des bébés
Vos toilettes sont plus propres que les sièges auto des bébés

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiWatch : une présentation en même temps que l’iPhone 6 ?
Article suivantDes chercheurs modélisent l’algorithme du chien de berger

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here