Les super-soldats « dopés » par une micropuce seraient déjà une réalité !

Rendre les militaires plus résistants à la guerre est l’un des buts de la DARPA. Cela serait déjà une réalité grâce à l’implantation de micropuces.

Selon un nouveau livre, la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) travaillerait sur le moyen de combattre les effets du stress post-traumatique et a augmenté les prouesses des soldats sur le champ de bataille. Pour ce faire, cette agence travaillerait sur des implants.

En fait, les implants en question sont déjà utilisés pour traiter les personnes souffrant de la maladie de Parkinson. Elle aurait simplement été adaptée aux besoins spécifiques des super-soldats.

Dans le cadre des militaires, le rôle de la puce serait de corriger les « anomalies » du cerveau dans le but que le soldat reste focalisé sur sa mission.

Par ailleurs, cette puce servirait aussi au DARPA à développer de l’intelligence artificielle en accumulant des données sur les rouages complexes du cerveau humain à une échelle précise : celle des missions de combat.

Alors que certains évoquent des tests de super-soldats à l’horizon 2019, le livre révèle que la DARPA a déjà procédé à des tests de ces implants.

Un nouveau livre prétend que la DARPA est déjà insérée des micropuces dans le cerveau des soldats pour les rendre plus résistants contre le stress post-traumatique.

L’auteur de « The Pentagon’s Brain », Annie Jacobsen, affirme par ailleurs qu’elle n’a pas reçu l’autorisation d’interviewer les soldats blessés qui ont reçu une puce dans le cerveau.

Il existerait un consensus général entre les communautés militaires et scientifiques pour dire que le stress post-traumatique nécessite davantage de recherches. Au moins 300 000 des 2,5 millions de soldats envoyés par les États-Unis en Afghanistan et en Irak ont été diagnostiqués avec une maladie débilitante.

Alors que la Dr Justin Sanchez insiste sur le fait que ce projet serait le meilleur espoir pour l’armée américaine de lutter contre le stress post-traumatique, Annie Jacobsen met en garde contre ce qu’elle considère être une pente glissante. Selon elle, le but du DARPA serait d’envisager ce progrès sous l’angle de : « comment en faire une arme ? ».

La DARPA a travaillé avec la firme Medtronic de Minneapolis pour concevoir un implant pour les personnes souffrant de la maladie de Parkinson.

L’implant de la DARPA, conçu par Medtronic, a déjà été autorisé à la vente aux États-Unis. Des dispositifs similaires, fabriqués par St. Jude Medical et Boston Scientific, sont également en voie d’obtenir leur approbation.

Ce projet de micropuce à usage militaire s’inscrit dans un plus vaste projet du gouvernement américain visant à concevoir un exosquelette pour protéger les soldats des blessures physiques.

Le même ordre d’idée, la DAPRA parrainent un autre projet consistant à développer des implants qui pourraient être injectés dans les corps des soldats pour accélérer la récupération des blessures physiques.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple : ventes record pour le premier weekend de commercialisation de l’iPhone 6S
Article suivantGoogle améliore son aide aux sites piratés

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here