L’ESA exhorte les utilisateurs Twitter à soutenir le réveil de Philae

Est-ce que l’atterrisseur Philae va bientôt se réveiller ? Une chose est sûre, l’ESA exhorte les utilisateurs Twitter à soutenir son réveil.

L’atterrisseur Philae est entré dans l’histoire le 12 novembre dernier lorsqu’il a réussi l’exploit de se poser sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko.

Après son atterrissage mouvementé, Philae a pu mener à bien de nombreuses expériences. Faute d’énergie, le robot s’est ensuite mis en hibernation dans l’attente d’un meilleur ensoleillement.

Vu que la trajectoire de la comète la rapproche du soleil, il y a de fortes chances pour que Philae puisse un jour se réveiller. Ce jour pourrait être plus proche que prévu vu que l’ESA commence sérieusement à en parler, notamment sur Twitter.

L’Agence spatiale européenne exhorte en effet les utilisateurs Twitter de soutenir le réveil de l’atterrisseur : « L’atterrisseur @Philae2014 dort pour le moment sur la surface de #67P. Peut-être que si nous crions tous #WakeUpPhilae cette fois… ? ». Est-ce que cela va suffire à sortir le robot de sa torpeur ?

En fait, vu que la comète se rapproche de plus en plus du système interne, de plus en plus prêt du soleil, il est possible que les panneaux solaires de Philae reçoivent déjà suffisamment de lumière pour pouvoir redémarrer. Ces besoins ne semblent pas immenses vu qu’au mois de décembre, le contrôle de mission avait déclaré que l’atterrisseur avait besoin de 5 à 7 watts supplémentaires pour reprendre ses séquences d’analyses scientifiques.

L'atterrisseur Philae sur la comète (Rex Features).
L’atterrisseur Philae sur la comète (Rex Features).

Alors que les craintes soient que Philae ne se réveille qu’en mars ou avril, lorsque les conditions seront réellement devenues plus chaudes, Stephan Ulamec, dans une interview à Spaceflight Now, a déclaré que le réveil de Philae pourrait avoir lieu au plus tôt en « janvier 2015 ».

Pour aider le robot à se réveiller, il ne reste donc plus qu’à utiliser activement le hashtag #WakeUpPhilae !

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiOS : Spotify améliore son ergonomie
Article suivantBrevet : un joystick intégré aux prochains iPhone ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here