L’ESIEA, IN’TECH et Orange associent leurs efforts afin de créer une promotion 100% féminine

Orange a fait appel au groupe ESIEA dans le but de constituer une promotion de jeunes femmes futures ingénieures et expertes informatiques en apprentissage, avec à la clef, une embauche dans l’entreprise des diplômées.

Peu représentées au sein des professions techniques liées au numérique, les jeunes femmes sont de ce fait exclues d’un secteur recrutant de nombreux collaborateurs (14 000 emplois nets créés en 2015 en France – Syntec Numérique – 2016). Pour assurer une représentation équilibrée des femmes et des hommes dans tous les métiers du Groupe, l’opérateur de télécommunication Orange a fait appel aux écoles du Groupe ESIEA afin que les jeunes femmes candidates à la formation en alternance auprès d’Orange, puissent être dirigées vers des formations adaptées à leur parcours. Sont concernés par ce partenariat, les campus de Paris et Laval de l’ESIEA, ainsi qu’ IN’TECH, l’école supérieure d’ingénierie informatique du Groupe ESIEA.

Féminiser les promotions d’ingénieurs et d’experts du numérique

Ce partenariat s’inscrit dans la continuité des engagements de l’ESIEA et d’IN’TECH en faveur des jeunes femmes : « Féminiser les effectifs étudiants grâce à ce partenariat, c’est aussi concrétiser les efforts de Fatiha Gas, directrice du Campus de Paris-Ivry de l’ESIEA et de Jean Labourdette, directeur du Campus de Laval, qui ont multiplié ces dernières années les actions visant à féminiser des promotions encore trop masculines (18% d’étudiantes) et ce, au travers de propositions concrètes qui commencent aujourd’hui à porter leurs fruits » souligne Eric Lalitte, directeur – IN’TECH.

Des actions coordonnées pour poursuivre des études en alternance

L’ESIEA et IN’TECH recevront les candidates envoyées par Orange qui les accueillera ensuite dans l’entreprise, dans le cadre du dispositif de formation en alternance. Les étudiantes entreront au choix en 4ème année, (directement en alternance) à IN’TECH, ou bien en 3éme année à l’ESIEA. Elles y suivront le même cursus que les autres étudiants.
Pour les jeunes femmes passionnées d’informatique et intéressées par la formation en alternance, c’est l’opportunité, après une Licence professionnelle ou un DUT de se diriger soit vers l’ESIEA, soit vers IN’TECH afin de poursuivre leurs études au-delà d’un bac+3, élargissant ainsi leurs perspectives professionnelles. Rappelons que, dans le cadre de ces dispositifs, les études sont alors gratuites (et rémunérées lors des périodes en entreprise).

Des postes variés au sein d’un grand Groupe

À celles qui auront obtenu leur diplôme d’ingénieur ou leur titre d’expert, Orange proposera d’accéder à un panel de postes variés, du développement à la conduite de projet, essentiellement dans le domaine des Systèmes et Réseaux (qui représente aujourd’hui la majorité des recrutements externes chez Orange).

L’entreprise s’engage par ailleurs dans une politique d’accompagnement de carrière plus large de ces jeunes femmes au sein de l’entreprise : « Orange souhaite encourager la féminisation du secteur – déclare Brigitte Sabotier, Directrice des Ressources Humaines adjointe Orange France pour la Direction Technique et du Système d’Information – en proposant à des jeunes femmes la possibilité de construire un véritable projet professionnel au sein d’une entreprise qui offre de nombreuses perspectives de carrière. Il est aussi important pour elles de savoir qu’Orange fait partie des rares groupes à appliquer réellement une politique d’égalité salariale homme-femme. Orange se situe aujourd’hui dans une dynamique qui correspond à ce qu’attendent les nouvelles générations de leur entreprise. ».

À propos du Groupe ESIEA

Le Groupe ESIEA est un groupe d’enseignement supérieur et de recherche en Sciences et Technologies du Numérique. Il se décline en plusieurs entités qui ont toutes pour mission de conduire sur les chemins de la réussite. Les 2 écoles et campus de Paris, Ivry-sur-Seine et Laval (Mayenne) accueillent aujourd’hui 1200 étudiants.

ESIEA : L’école d’ingénieurs en 5 ans habilitée par la Commission des Titres d’Ingénieur (CTI). L’ESIEA est une école reconnue par l’État et par ses pairs (membre de la Conférence des Grandes Écoles et de l’UGEI). L’ESIEA bénéficie du label EESPIG (Établissement d’Enseignement Supérieur Privé d’Intérêt Général). L’ESIEA forme des ingénieurs adaptables à leur environnement technique et humain et aux exigences des différents secteurs d’activité. Son enseignement modulaire de haut niveau s’appuie sur une pédagogie active, la conduite de projets personnels, la formation humaine et la Recherche. 96% des jeunes diplômés ESIEA trouvent un emploi avant leur sortie d’école.

ESIEA Recherche : l’entité de valorisation des activités de Recherche de l’ESIEA structurée autour de 3 laboratoires (Confiance Numérique et Sécurité / Interactions Numérique Santé et Handicap / Learning, Data & Robotics) et 1 Exploratoire (Art et Recherche Numérique).

IN’TECH : École Supérieure d’Informatique en 3 ou 5 ans présente à Paris/Ivry, Agen et Dax, qui prépare aux métiers de l’informatique grâce à une pédagogie axée sur la réalisation de projets concrets et d’envergure, comme en entreprise. IN’TECH délivre des titres Bac+3 (Bachelor) ou Bac+5 (Expert) reconnus par l’État et enregistrés au RNCP (niveau I équivalent Master) « d’Expert en ingénierie du logiciel » ou « d’Expert en systèmes et réseaux ».

Le CFA-ITE : Centre de Formation et d’Apprentissage Informatique, Télécom et Électronique accessible aux étudiants en admissions parallèles en 3e année qui souhaitent devenir Ingénieurs par apprentissage (contrat d’alternance).

Le Club ESIEA-IN’TECH : un réseau de 7 200 anciens élèves et des services dédiés

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentOrange lance le Rugby Social Trip
Article suivantPrix européen Toyota Ichiban de la Recommandation Client : trois concessionnaires français récompensés

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here