Lexus au Salon International de l’Automobile de Monaco

Lexus expose son nouveau coupé LC aux côtés de ses principales nouveautés lors de la première édition du Salon International de l'Automobile de Monaco, du 16 au 19 février.

Le Landaulet LS 600h L conçu pour le mariage de Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco sera lui aussi exposé sur l’espace Quai Albert 1er à proximité du stand Lexus.

La première édition du Salon International de l’Automobile de Monaco (SIAM) se déroulera du 16 au 19 février. Elle mettra en avant les modèles respectueux de l’environnement, l’innovation et le prestige, des valeurs partagées avec la marque Lexus, qui présentera ses principales nouveautés sur l’espace Quai Albert 1er. La vedette du stand sera naturellement le splendide coupé LC, qui sera commercialisé vers la fin de l’été. Il sera entouré des SUV NX et RX, ainsi que de l’autre coupé Lexus, le RC. La gamme Lexus, en particulier la nouvelle IS, le NX et le RX, sera disponible à l’essai grâce au concessionnaire Lexus Monaco.

L’autre vedette Lexus du salon sera le Landaulet LS 600h L conçu pour le mariage de Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco en 2011. Il sera lui aussi exposé sur l’espace Quai Albert 1er. Ce modèle unique, à motorisation hybride, est l’œuvre du carrossier belge Carat Duchatelet, en collaboration avec les ingénieurs de Lexus Europe basés à Bruxelles. 2 000 heures de travail ont été nécessaires pour réaliser son toit amovible en polycarbonate monobloc transparent, tout en préservant intégralement les performances, la sécurité et les qualités dynamiques de la LS 600h L d’origine.

Lexus au Salon International de l’Automobile de Monaco

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentElon Musk : les humains doivent fusionner avec les machines
Article suivantLe son des vidéos sur Facebook sera activé par défaut
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here