Lexus : la quatrième génération de la RX pour le Salon de Francfort

C’est à l’occasion du Salon de Francfort que le constructeur automobile Lexus va présenter en Europe la quatrième génération de la RX, le modèle le plus vendu de la marque de luxe.

La marque haut de gamme de Toyota, Lexus, a décidé d’utiliser le prochain Salon de Francfort pour servir de vitrine pour y dévoiler la quatrième génération de la RX en Europe.

L’événement est d’importance vu que le modèle RX représente trois véhicules sur dix vendus par Lexus, ce qui en fait le modèle le plus vendu de son histoire (environ 2,2 millions d’unités).

Pour cette quatrième génération de la RX, Lexus lui a fait adopter les codes stylistiques des modèles les plus récents de la marque, une évolution qui marie courbes et arêtes prononcées.

Sous le capot, la RX a droit aux dernières évolutions en matière de motorisations hybrides et essence. Il est à noter que seule la version hybride sera commercialisée en France.

À l’intention du conducteur et des passagers, l’habitacle a été entièrement revu pour procurer plus de fonctionnalités, de luxe, d’espace et d’ambiance.

Techniquement, la nouvelle RX a aussi droit aux dernières technologies de sécurité et d’aide à la conduite, par exemple l’innovant Lexus Safety System+.

D’autres modèles aussi présentés

Le Salon de Francfort sera aussi l’occasion de découvrir la nouvelle GS, une version qui a droit à une face avant plus affirmée, avec des phares bi-LED.

Pour certains marchés, la Lexus GS 200t sera proposée avec un moteur essence turbo 2,0 l associé à une transmission automatique huit rapports.

La nouvelle finition Sport des modèles CT et IS seront aussi présentées à Francfort.

Il est à souligner que la conférence de Lexus est prévue pour le mardi 15 septembre, à 13h00, sur son stand (Hall 8, Stand C19).

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple : des bracelets connectés pour l’Apple Watch ?
Article suivantRussie : levée du blocage de Wikipédia

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here