Est-ce que Lexus propose un coupé hybride premium RC 300h trop sage ?

Avec son design acéré et agressif, le coupé Lexus RC 300h a tout de la sportive. Malheureusement, à l’essayer, ce modèle est avant tout un coup hybride premium qui joue la carte du confort.

Lorsqu’on découvre le coupé Lexus RC 300h, ses lignes acérées, ses ouïes d’aération évocatrices, sa gueule béante sur le bitume à avaler sont autant d’aspects de son design qui démontre sa sportivité. Malheureusement, il ne s’agit que du paraitre.

En version RC F, avec un V8 de 477 chevaux sous le capot, le modèle est clairement sportif. Mais en configuration hybride, la puissance totale n’est plus que 223 chevaux. De plus, avec un poids de 1 736 kg, la voiture n’est pas légère du tout. En clair, le tempérament du coupé Lexus RC 300h n’est pas en harmonie avec son design.

Si sa motorisation est trop vertueuse, cela ne signifie pas pour autant que ce modèle ne possède pas de solides arguments. En fait, au lieu de jouer la carte de la sportivité, la voiture joue la carte du confort et de la douceur, ce qui correspond parfaitement à son statut de coupé premium. Pour s’en convaincre, il suffit de savoir que l’accélération de 0 à 100 km/h se fait en 8,6 secondes alors que sa vitesse de pointe est de 190 km/h. À l’opposé, la sellerie en cuir épais lui donne une ambiance cossue.

De plus, avec l’aide au stationnement, la caméra de recul, les sièges à réglage électrique et un système multimédia audio avec 10 haut-parleurs, la dotation est plutôt bien fournie, même avec un niveau de finition de base.

Au final, s’il faut résumer le coupé Lexus RC 300h, on dira qu’il a une sacrée gueule sans être pour autant une sportive. Son confort, mais aussi sa faible consommation, sont ses vertus. Autant pour sa conception premium que pour sa motorisation hybride, son prix n’est pas non plus donné. Pour se l’offrir, il faut compter au minimum 49 990 euros.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe 3 février 1966, l’URSS a été le premier à poser un engin sur la Lune
Article suivantLe comparateur GoEuro compte séduire tous les voyageurs français

Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j’ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l’information et l’actualité. De fil en aiguille, j’ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l’amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m’intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l’univers, ce qui s’est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l’impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l’impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here