LG G Watch : un produit guère convaincant

Le marché des montres connectées peine encore à démarrer. En étant peu convaincant, ce n’est pas la LG G Watch qui va faire décoller les ventes.

Les montres connectées arrivent progressivement sur le marché, des produits qui peinent encore à convaincre les utilisateurs. Pourquoi ?

Pour comprendre les raisons de cette frilosité des acheteurs, il suffit d’analyser la G Watch, la première montre connectée de LG. La première impression est relativement rédhibitoire avec une montre que l’on ne peut décemment pas qualifier de « bel objet ». Si son design carré aux angles arrondis n’est pas désagréable, il manque somme tout de personnalité avec un cadran très large qui affiche des rebords disgracieux, ou son bracelet qui est totalement quelconque. On retiendra tout de même sa finesse (9,9 mm), sa légèreté (63g) et son aspect solide.

Avec un écran de 1,65 pouce en 280 x 280 pixels, la G Watch peine aussi à convaincre de ce point de vue avec une dalle certes suffisante pour une lecture confortable, mais trop peu lumineuse pour un usage quotidien. Avec des angles de vision corrects, la consultation est agréable, quelle que soit la position du poignet.

La seule originalité esthétique de la G Watch est le fait qu’elle ne dispose pas de bouton, une sobriété intéressante. Par contre, cela oblige à utiliser obligatoirement le support fourni pour la recharge pour l’allumer, ce qui n’est pas forcément pratique. Vu qu’on parle de recharge, il est bon de signaler que sa batterie de 400 mAh permet une autonomie d’une journée, ce qui peut sembler un peu léger.

Si le design ne convainc pas, sa prise en main est un jeu d’enfant. Une fois Android Wear installé et le Bluetooth activés, la montre est automatiquement reconnue et appairée au smartphone, il suffit ensuite de définir les types de notifications à activer sur la montre, et à accéder à la liste des apps compatibles disponibles sur le Play Store. Comme attendu, c’est la simplicité qui prime avec Android Wear, une sobriété efficace et fluide.

Après quelques minutes d’assimilation des différents mouvements de contrôle, ceux-ci deviennent très naturels.

Au niveau des fonctionnalités, rien ne diffère véritablement de ce que proposent les Galaxy Gear ou les Smartwatch de Sony, ce qui dénote une fois de plus le manque de maturité et d’innovation du marché.

De fait, si Android Wear laisse entrapercevoir de sacrées perspectives, il faudra que LG, mais aussi les autres fabricants de montres connectées, innovent au niveau des fonctionnalités pour pouvoir espérer réellement attirer des clients, tout en faisant bien évidemment un effort pour des designs plus originaux.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBuzz : une carte de visite Apple aux enchères… au nom de Sam Sung
Article suivantLe Laquintasaura venezuelae éclaire l’histoire des dinosaures

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here