LHC : le CERN s’interroge sur une particule détectée qui n’entre dans aucun modèle

Après avoir découvert le boson de Higgs, les scientifiques espèrent que le LHC permette la découverte d’une nouvelle particule. Justement, une mystérieuse particule a été découverte, une particule qui n’entre dans aucun modèle actuel.

Est-ce que le CERN a fait une découverte aussi importante que le boson de Higgs ? Peut-être. Pour le moment, les scientifiques n’arrivent pas encore expliquer la particule qui a été découverte par le LHC.

Depuis son arrêt pour révision, le grand collisionneur de hadrons du CERN a été remis en service dans le but de faire de nouvelles découvertes. Désormais, son anneau de 27 kilomètres permet de créer des collisions avec une énergie de près de 14 TeV, de quoi libérer une multitude de particules. Ces particules peuvent être élémentaires ou être les fameuses particules recherchées, comme cela a été le cas pour le boson de Higgs en 2012.

Justement, les scientifiques du CERN ont détecté une particule. Comme le rapporte Yves Sirois, directeur de recherche à l’École polytechnique, « Il pourrait s’agir d’une particule liée à la matière noire ou encore, d’un second boson de Higgs plus massif que le premier ». En fait, personne ne sait ce qu’est cette particule pour le moment. Pourquoi est-elle si mystérieuse ? Simplement par le fait que son existence n’a pas d’explication vu que cette particule n’entre pas dans les modèles connus actuellement. En clair, la découverte de cette mystérieuse particule d’une masse de 750 GeV a surpris tout le monde vu qu’elle n’était pas prévue. Avant de parler d’une réelle découverte, Yves Sirois se montre très prudent pour le moment. Il souligne que « il y a encore 1 chance sur 1000 qu’il s’agisse d’un signal parasite ». Andy Parker, directeur du Laboratoire Cavendish de Cambridge, qualifie aussi ces résultats de « préliminaires et non probants » pour le moment.

Cela ne l’empêche pas d’émettre quelques hypothèses. « Si le pic donne bien naissance, en se décomposant, à deux photons, il s’agit forcément d’un boson, sans doute un boson de Higgs. De nombreux modèles, dont la supersymétrie, prédisent des Higgs supplémentaires ». Il avance même qu’il pourrait aussi s’agir d’une forme de graviton, « une particule hypothétique liée à la gravité ». Pour l’heure, la prudence est de mise en attendant plus d’informations au sujet de cette particule.

Alors que l’espoir de la remise en service du LHC soit qu’il puisse faire de nouvelles découvertes grâce à ses nouvelles capacités, cette mystérieuse particule est là pour prouver que des découvertes sont faites. Il est d’ailleurs certains que d’autres découvertes vont suivre.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGTC4 Lusso : la remplaçante de la Ferrari FF se dévoile avant Genève
Article suivantLIGO : enfin observées, les ondes gravitationnelles existent réellement !

Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j’ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l’information et l’actualité. De fil en aiguille, j’ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l’amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m’intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l’univers, ce qui s’est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l’impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l’impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here