L’homme moderne a des os et articulations plus fragiles

D’après une étude scientifique, l’homme moderne a perdu 20% de sa densité osseuse par rapport à celle de ses ancêtres.

C’est dans les Comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS) que l’on apprend que des scientifiques ont comparé la densité osseuse de la partie spongieuse des os de l’homme moderne avec celle des os de primates et des ossements fossilisés d’hominidés, par exemple l’Australopithécus africanus (-3,3 à -2,1 millions d’années) le Paranthropus robustus (-1,2 million d’années) et des Néandertaliens (-250 000 à -28 000 ans). Les résultats de cette comparaison montrent une perte de 20% de la densité osseuse.

Pour les auteurs de cette étude, l’explication à cette baisse de la densité osseuse réside dans les changements de notre mode de vie, une sédentarité qui a eu une influence directe sur l’évolution de nos os et notamment au niveau des membres inférieurs. Alors que l’homme pratiquait auparavant la chasse et la cueillette pour se nourrir, il peut aujourd’hui se faire livrer ses courses directement chez lui.

Les chercheurs ajoutent à cette explication que « la quantité de céréales cultivées dans le régime alimentaire des agriculteurs ainsi que les possibles carences de calcium pourraient avoir contribué à réduire la masse osseuse, mais il apparaît que l’aspect biomécanique et l’abandon des activités de chasse et de cueillette a joué un plus grand rôle ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUne McLaren P1 se dote de la livrée Gulf
Article suivantApple : un iPhone 6 Mini pour remplacer l’iPhone 5C ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here