L’impression 3D sauve une tortue en lui procurant une nouvelle carapace

L’impression 3D est une technologie encore si récente que l’on ne connait pas encore tout son potentiel. Elle est par exemple utilisée par la NASA à bord de l’ISS pour fabriquer des outils, dans la médecine pour la réalisation de côtes, ou encore pour construire des maisons, voire même des voitures. À cela, il faut aussi ajouter le soin apporté aux animaux. Justement, Freddy est la première tortue qui doit sa survie à une carapace imprimée en 3D.
Une tortue reçoit une carapace entièrement produite par l'impression 3D
Freddy est une tortue brésilienne. Sa maison, sa carapace, a été pratiquement totalement détruite lors d’un feu de forêt. Alors que sa survie dépendait de la possibilité de lui redonner une carapace, une équipe a réussi ce miracle grâce à l’impression 3D.

Ce sont quatre vétérinaires, un chirurgien-dentiste et un designer 3D de l’association The Animal Avengers qui ont mené à bien cette opération. Ils ont commencé par modelé la structure de la carapace sur ordinateur en se basant sur les photographies de tortues de la même espèce. C’est ensuite le dentiste du groupe qui s’est chargé de l’impression. Pour peaufiner le tout, un artiste a apporté une touche artistique à la nouvelle carapace de Freddy en reproduisant au pinceau l’aspect des écailles. Toute cette opération s’est déroulée à Sao Paulo, au Brésil.

Cette petite équipe de l’association The Animal Avengers n’est pas à son premier exploit en matière d’impression en 3D au service des animaux. On lui doit aussi la reconstruction d’un bec de toucan, du bec d’un perroquet et de celui d’une oie. C’est cette même équipe qui est aussi à l’origine de la toute première greffe de bec en titane pour un ara.

L’histoire ne dit pas si Freddy est heureux avec sa nouvelle maison. Par contre, il est certain que l’équipe The Animal Avengers va continuer à sauver des animaux en recourant à la technologie de l’impression 3D.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa #JourneeMondialeDesGeeks est l’occasion d’en apprendre plus sur les geeks
Article suivantQui de Battleborn ou Overwatch va recevoir les faveurs des joueurs ?
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here