LinkedIn va dédommager des utilisateurs pour leur avoir envoyé du spam

C’est depuis 2013 que LinkedIn est la cible d’une class action accusant le réseau social de spam. C’est dans le but de mettre un terme au procès que l’entreprise a décidé de payer 13 millions de dollars aux utilisateurs.

Le réseau social LinkedIn utilisait le carnet d’adresses des utilisateurs pour leur envoyer, en leur nom, des invitations à s’inscrire au réseau social. Bien que LinkedIn a à plusieurs reprises démenti ces accusations, cela n’a pas empêché une class action d’être lancée en 2013 contre le réseau social.

C’est ainsi que de nombreux utilisateurs de LinkedIn ont reçu un surprenant e-mail vendredi dernier, un message leur indiquant qu’ils pouvaient exiger leur part des 13 millions de dollars que le réseau social s’apprête à débourser.

En effet, dans le but de mettre un terme au procès, LinkedIn a décidé de passer à la caisse et de payer 13 millions de dollars aux utilisateurs, un accord à l’amiable qui doit encore recevoir l’aval de la cour.

Il est bon de préciser que la cour n’a pas donné entièrement raison aux plaignants vu que ceux-ci ont clairement donné leur autorisation à LinkedIn d’utiliser leur carnet d’adresses pour envoyer des invitations à leurs contacts. C’est le fait que le réseau social relance les personnes qui n’ont pas donné suite, et ce sans l’autorisation de l’utilisateur, qui dérange.

Les internautes américains qui ont reçu l’e-mail en question de la part de LinkedIn ont jusqu’au 14 décembre pour se manifester. Les 13 millions de dollars seront divisés selon le nombre de personnes qui se seront manifestées. Si la somme reçue par les utilisateurs n’atteint pas 10 dollars, le réseau prévoit une rallonge de 750 000 dollars pour que les utilisateurs lésés touchent au minimum ce montant.

Par ailleurs, le réseau social modifiera sa politique au sujet des e-mails de relance pour la rendre plus claire, mais aussi pour donner la possibilité aux utilisateurs d’annuler l’envoi de ces messages.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAdBlock : une adhésion au programme Publicités Acceptables qui pose des questions
Article suivantWilliam Campbell, Satoshi Omura et Youyou Tu se voient décerner le prix Nobel de Médecine 2015

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here