Avec LinkNYC, New York dote la ville d’un réseau Wi-Fi gratuit à 1 Gb/s

Vu que pratiquement tout le monde possède un téléphone mobile, les cabines téléphoniques sont devenues inutiles. Plutôt que de les faire disparaitre, la ville de New York a décidé de les remplacer par un réseau Wi-Fi Gigabit gratuit.

C’est en 2012, à l’époque du maire Michael Bloomberg, que l’idée du LinkNYC a été lancée. Il s’agit de remplacer les 7 500 cabines téléphoniques réparties dans la ville de New York par un nouveau mobilier urbain qui proposera une nouvelle offre. Vu que pratiquement tout le monde possède un téléphone mobile, le but est de proposer à la place une tablette tactile à partir de laquelle les passants pourront accéder aux services de la ville, naviguer sur internet et même téléphoner, tout cela gratuitement. Mais ce n’est pas tout. Chaque point proposera aussi des prises USB pour recharger les mobiles, ainsi que du Wi-Fi Gigabit gratuit.

Alors que de nombreuses autres bornes seront prochainement installées, c’est à l’angle de la 15e rue et de la 3e avenue, à proximité d’Union Square à Manhattan, que la première borne LinkNYC a été installée. Elle sera mise en service d’ici quelques jours, après une série de tests. « La ville vient d’entamer le déploiement du réseau Wi-Fi municipal le plus étendu et le plus rapide au monde », a commenté la ville de New York.

Les passants pourront donc profiter du Wi-Fi à 1 Gb/s, « 100 fois plus rapide que le Wi-Fi public moyen qu’on trouve dans un café ou dans un parc ». La portée autour d’une borne est annoncée de 150 pieds, soit 45 mètres.

De la publicité pour financer LinkNYC

LinkNYC sera gratuit pour les passants, mais aussi pour les contribuables. Même mieux, le service devrait rapporter plus de 500 millions de dollars à la ville au cours des prochaines années. Pour financer cette gratuité, c’est la publicité qui a été mise à contribution. Chaque borne est dotée de deux écrans de 55 pouces, un de chaque côté, pour afficher de la pub.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCoup dur pour Facebook : l’Inde suspend Free Basics proposé par internet.org
Article suivantGoogle Glass 2 : des photos qui révèlent peu de nouveautés

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here