L’intelligence artificielle est en deuil, un des pionniers de l’AI vient de décéder

Marvin Minsky n’était pas connu, son mot passera pratiquement inaperçu. Il s’agit pourtant de l’un des pères de l’intelligence artificielle, un pionnier en la matière.

Marvin Minsky est né en 1927. Après avoir fait la Seconde Guerre mondiale, il a étudié à Harvard, puis à Princeton. Après avoir obtenu son doctorat en mathématiques, il intègre le Massachusetts Institute of Technology en 1958 pour y créer le MIT Artificial Intelligence Project, un programme lié à l’intelligence artificielle. Si l’AI est une technologie connue aujourd’hui, elle ne l’était pas encore à l’époque. Il était donc l’un de ses pères.

« Minsky était convaincu que les humains allaient construire des machines capables de rivaliser avec notre intelligence », a par exemple écrit le MIT dans l’éloge funéraire de ce visionnaire. « Il voyait le cerveau comme une machine dont le fonctionnement pouvait être étudié et répliqué ». Il a été l’un des tout premiers à penser que les ordinateurs seraient un jour capables de raisonner comme les humains.

L’idée de l’intelligence artificielle était aussi au cœur des pensées de John McCarthy, l’inventeur du terme « intelligence artificielle ». Les deux hommes se sont rencontrés et ont cofondé un laboratoire dédié à la recherche sur l’intelligence artificielle. Aujourd’hui encore, ce laboratoire existe toujours sous l’acronyme de CSAIL.

« Par quelle magie sommes-nous intelligents ? » est l’une des questions que se posait Marvin Minsky. Il tente d’y répondre dans son livre « The Society of Mind » (« La Société de l’esprit ») publié en 1986. S’appuyant sur la diversité qui nous entoure comme moteur de notre apprentissage, il a tracé la voie du deep learning, la faculté qui permet aux machines d’apprendre par elles-mêmes. De fait, si on utilise quotidiennement de l’AI aujourd’hui, c’est en grande partie grâce aux travaux de Marvin Minsky.

Ce dimanche 24 janvier, à l’âge de 88 ans, Marvin Minsky est décédé à Boston. L’intelligence artificielle est en deuil de l’un de ses pionniers.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes résultats record d’Apple ne cachent pas sa croissance en baisse
Article suivantL’Apple Watch Hermès peut être commandée en ligne

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here