Linux : disponibilité d’une version stable de Debian 8.0 Jessie

Une version stable de la distribution Debian 8.0 Jessie est désormais disponible.

Après deux ans de développement, Jessie succède à Wheezy. Il s’agit des noms de code de la distribution Debian. La dernière en date est une version stable de Debian 8.0.
À l’instar, d’Ubuntu 15.04 (Vivid Vervet), Debian 8.0 Jessie adopte le système de démarrage et de gestion des services systemd. Grâce à cela, le temps de démarrage sera plus court et offre aussi la possibilité d’isoler des services.

Il est à souligner que sysvinit demeure disponible.

Debian 8.0 Jessie s’appuie sur le noyau Linux 3.16.7-ckt9. Apparue dans Wheezy, la gestion de l’UEFI (Unified Extensible Firmware Interface) a été améliorée (systèmes 32 et 64 bits) ce qui ouvre la porte à une installation sur davantage d’appareils.

L’ancien protocole SSLv3 a été désactivé, avec tout ce que cela implique au niveau des applications et des paquets.

Comme à chaque fois, cette nouvelle version stable de Debian s’accompagne de nombreuses mises à jour logicielles : Gnome 3.14, KDE 4.11, Xfce 4.10, Iceweasel et Icedove 3.16, LibreOffice 4.3, Gimp 2.8.14, OpenJDK 7, MariaDB 10.0.16 et MySQL 5.5.42, Xen Hypervisor 4.4.1, etc.

La distribution Debian 8.0 Jessie est disponible sur le site officiel.

Il est à noter que même Microsoft célèbre la sortie de cette nouvelle version de Debian en soulignant que ce système d’exploitation est « l’une des distributions Linux les plus populaires », une manière de souligner que Debian est pris en charge par Hyper-V et divers produits de sa suite System Center.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGénie génétique : la Chine choque le monde
Article suivantFord S-Max 2 : on ne change pas un concept qui gagne

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here