Live Photo : la fonction bâclée d’iOS 9

En permettant d’immortaliser le contexte d’une image, Live Photo est une super fonctionnalité apportée par iOS 9. Malheureusement, à l’utilisation, elle s’avère bâclée.

Live Photo est une nouveauté d’iOS 9, une fonctionnalité uniquement réservées aux propriétaires d’iPhone 6S et iPhone 6S Plus. Plus que prendre simplement une photo, Live Photo enregistre 1,5 avant et après la prise de vue proprement dite, ce qui donne une petite animation, plus exactement une photo et son contexte.

Si cela peut sembler inutile pour certaines personnes, pour d’autres Live Photo enrichit considérablement leur expérience photographique.

Malheureusement, il s’avère qu’Apple a quelque peu bâclé le développement de Live Photo.

Il n’y a rien à dire au niveau de l’application à proprement parler, elle fonctionne parfaitement bien. Les problèmes surviennent lorsqu’on souhaite les partager.

Le service iCloud Photo Stream a été conçu pour synchroniser vos 1000 dernières photos avec tous vos appareils, que cela soient des appareils sous iOS ou sous OS X. Grâce à ce mécanisme, il suffit de prendre une photo pour qu’elle soit téléchargée dans l’iCloud Galerie via le Wi-Fi, pour être ensuite téléchargée sur tous vos appareils.

Le problème est que le iCloud Photo Stream ne synchronise que les photos fixes, pas les fichiers vidéo. Et justement, les clichés générés par Live Photo ne sont plus des images fixes !

En fait, ce n’est que la partie fie qui est synchronisée, ce qui signifie que toute l’animation propre à Live Photo est perdue si on visionne l’image sur un autre appareil. Face à cette situation, de très nombreux utilisateurs mécontents se plaignent sur les forums.

Pire encore, si on souhaite tout de même profiter des images prises par Live Photo sur un autre appareil, la manipulation à faire est fastidieuse vu qu’il arrêter le flux de synchronisation, effacer toutes les images fixes qui ont déjà été synchronisées, puis connecter son iPhone à un à disque dur pour les enregistrer, puis réimporter les images ainsi sauvegardées sur tous les autres appareils !

Il n’y a pas à dire, si Apple n’avait pas bâclé cette fonctionnalité, la synchronisation serait nettement plus simple, pour ne pas dire automatique.

Un espoir serait que les options payantes d’iCloud Photo Stream puissent synchroniser les images issues de Live Photo. Mais comme la majorité des gens se contente des 5 Go gratuitement proposés, devoir payer pour cette fonctionnalité semble aberrant.

Plus inquiétant encore, les ingénieurs d’Apple n’ont pas créé un album dédié aux images de Live Photo alors même qu’il existe des albums pour les selfies, les captures d’écran, etc. Pourquoi pas pour Live Photo ? Encore une preuve que cela a été bâclé.

Concrètement, cela signifie aussi que l’utilisateur doit chercher dans toute sa bibliothèque les images prises avec Photo Live, ce qui n’est pas particulièrement pratique pour leur gestion.

Une partie de ces critiques serait moins amère si Apple avait au moins conçu un système pour facilement identifier les photos prises avec Live Photo, mais ce n’est pas le cas. Pourquoi ne rien avoir ajouté aux métadonnées ? Encore du bâclage.

Ce dernier manque est même particulièrement frustrant, car il signifie que lorsqu’on ouvre une galerie photo sur son Mac, on n’a aucun moyen de savoir si une image est une simple photo, ou une photo avec contexte prise avec Live Photo.

Détail amusant, lorsqu’on affiche une image Live Photo en plein écran, une petite icône spécifique est affichée dans le coin. Alors pourquoi est-ce que cette information n’est pas disponible ailleurs ?

Alors qu’Apple vante les mérites de son écosystème aux fonctionnalités compatibles entre tous les appareils, Live Photo est la cruelle preuve que cela n’est pas vrai du tout.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUn Français assigne Apple en justice pour une brûlure au second degré
Article suivantFacebook : qu’est-ce que « Instant Articles » apporte aux éditeurs ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here