Livre électronique « ebooks » : quelle liseuse choisir ?

Plus légères et moins encombrantes que des livres, les liseuses sont particulièrement pratiques. Mais face à la pléthore d’offres, laquelle choisir ?

Entre l’Amazon Kindle Touch, l’Archos 70d eReader, la Carrefour Nolimbook, la Kobo Aura HD ou encore la Sony Reader PRS-T2, les offres de liseuses se multiplient. Plus légères et moins encombrantes que des vrais livres, les liseuses sont particulièrement adaptées à notre monde de mobilité en stockant une grande quantité de livres. La question est bien évidement de savoir quel modèle choisir.

Pour se faire, plusieurs critères doivent être pris en compte, son prix, sa connectivité (Wi-Fi et/ou 3G), son écran rétroéclairé ou utilisant la technologie E-Ink, et le format des livres, propriétaire ou pas, sans oublier l’ergonomie de la liseuse et son confort d’utilisation.

C’est ainsi que les liseuses Kobo Glo (129,90€), PocketBook Touch Lux (130,99€), Kobo Aura (148,99€) et Kobo Aura HD (169,90€) obtiennent la note de 5/5. Les modèles PocketBook Touch 622 (95,99€), Amazon Kindle Touch (109,00€), Amazon Kindle Paperwhite (129,00€) et Amazon Kindle Paperwhite 3G (129,00€) récoltent la note de 4/5. Suivent les Kobo Mini (54,90€), Carrefour Nolimbook (69,90€), Carrefour Nolimbook+ (69,90€), Archos 70d eReader (79,00€), Sony Reader PRS-T2 (124,85€) et Bookeen Cybook Odyssey HD Frontlight (129,90€) avec une appréciation de 3/5.

Mais attention, il ne s’agit que d’un classement subjectif, c’est aussi à vous de vous forger votre propre opinion selon vos propres besoins.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiOS : les nostalgiques de King of Fighters ’97 peuvent y rejouer
Article suivantDisques durs : à quelle espérance de vie faut-il s’attendre ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here