Lockheed Martin : grande avancée dans la fusion nucléaire

En annonçant la disponibilité d’ici cinq ans d’un prototype de réacteur à fusion nucléaire, le groupe américain Lockheed Martin a fait une grande avancée pour cette technologie. Concept de réacteur à fusion nucléaire de Lockheed Martin.

La fusion nucléaire est actuellement un peu considérée comme le Graal énergétique, car contrairement à la fission nucléaire, il produit beaucoup moins de déchets pour une énergie libérée dix fois supérieure.

Selon Tom McGuire, responsable de la fusion compacte pour les programmes dits de technologie révolutionnaire, « Notre projet de réacteur compact à fusion nucléaire combine plusieurs approches de confinement magnétique alternatives, prenant le meilleur de chacune, et propose 90% de réduction de la taille des précédents prototypes », ce qui fait que Lockheed Martin pourrait disposer d’ici cinq ans d’un premier prototype de réacteur de petite taille puisqu’il peut tenir sur un camion.

L’avantage de cette petite taille est qu’il pourra être rapidement conçu, fabriqué et testé en moins d’une année.

Alors que la fission nucléaire est pointée du doigt, la fusion nucléaire peut être une alternative intéressante. Le facteur clé au final sera le prix de l’énergie produite au moment où les énergies renouvelables, telles que l’éolien et le solaire, commencent à baisser de prix.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNASA : 1000$ pour trouver le nom d’un robot
Article suivantOS X Yosemite est disponible au téléchargement

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. C’est simple! La fusion contrôlée n’est pas à portée de l’humanité, et c’est pas pour demain! Je vous rappelle que pour que la fusion existe il faut produire un soleil. Et pour cela, il faudrait concentrer toute la planète Terre dans la taille d’une balle de ping pong, ensuite provoquer un effondrement gravitationnel en faisant attention à pas se retrouver avec une super nova ou une naine blanche, puis vient la question du confinement, etc… Bref, il y a une sacrée différence entre apercevoir pendant 5 picosecondes une fusion dans un cyclotron en collisionnant 3 atomes et une fusion solaire qui fournirait de la chaleur pour l’éternité. Par contre, il existe d’autres possibilités comme la z machine. Qui est un moteur à fusion et également plus facile à contrôler. Mais qui n’est pas de la fusion type soleil. Je pense que c’est à ce genre de fusion que se réfère Lockheed Martin. Dans ce cas c’est une fusion qui se rapproche un peu d’un moteur à explosion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here