L’offensive de Renault

Le Salon de Francfort est l’occasion pour Renault d’afficher ses ambitions. Comme le dit Carlos Ghosn, la marque « est en pleine offensive ».

À l’occasion de l’ouverture du Salon de Francfort, Carlos Ghosn, le PDG de Renault, a rappelé que la marque au losange « est en pleine offensive ».

Il faut dire que Renault est en train de renouveler les segments C et D, notamment avec la nouvelle Mégane qui vient compléter une gamme composée du SUV Kadjar, du nouvel Espace et de la Talisman.

La nouvelle Mégane révèle un renouveau stylistique assez marqué, avec des faces avant et arrière reprenant les codes de la Talisman. Elle a aussi droit à une identité lumineuse spécifique à l’avant, avec des guides de lumière en forme de « C » qui se prolongent dans le bouclier. À l’arrière, la signature lumineuse s’étend quasiment jusqu’au losange central.

Sur le marché très compétitif des berlines compactes, Renault marque sa volonté que la nouvelle Mégane soit identifiable au premier coup d’œil.

La Mégane de quatrième génération est plus basse de 25 mm, avec des voies plus larges de 47 mm à l’avant et de 39 mm à l’arrière : des proportions qui procurent une silhouette sportive.

En parlant de sportivité, une version GT badgée « Renault Sport » sera proposée dès le lancement. Elle est équipée d’un moteur essence de 205 chevaux.

Début 2017, une offre Diesel électrifiée baptisée « Hybrid Assist » sera aussi proposée. Le système récupérera de l’énergie en phase de décélération et de freinagepour la restituer en accélération, notamment à bas régime. Avec cette future version, Renault vise des émissions de CO2 réduites à 76 g/km et une consommation homologuée inférieure à 3 litres/100 km.

Au lendemain de l’ouverture du Salon de Francfort, la Bourse a bien réagi aux nouveautés de Renault vu que le titre a pris un peu plus de 2% à environ 76 euros.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe célèbre lecteur multimédia VLC se prépare à l’Apple TV
Article suivantSharp : il faudra payer 133 000 dollars pour s’offrir un téléviseur 8K !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here