Avec l’Open Interconnect Consortium, Intel et Samsung répondent au consortium Allseen

L’internet des objets est au cœur des préoccupations des entreprises. Afin de définir un nouveau standard de connectivité entre objets intelligents, des alliances se forment. Après le consortium Allseen, c’est au tour de l’Open Interconnect Consortium de voir le jour.

L’internet des objets risque bien d’être fragmenté au niveau des standards de connectivité entre objets intelligents. On trouve en effet, comme premier acteur, le consortium Allseen mené par Qualcomm auquel vient de se joindre Microsoft. Face à ce monstre, Intel, Samsung, Dell, Atmel, Broadcom et Wind River s’associent pour lancer l’Open Interconnect Consortium (IOC).

Alors que tout ce beau monde souhaite définir un nouveau standard de connectivité entre objets intelligents, l’implication de ces groupes promet une grosse bataille entre eux, mais aussi un sérieux casse-tête pour les consommateurs qui devront savoir si ce qu’ils vont acheter sera compatible avec ce qu’ils ont déjà.

La situation pourrait d’ailleurs être encore plus compliquée qu’elle ne parait avec Apple qui avance ses pions avec son Homekit et Google qui en fait de même avec Nest.

Alors que l’Open Interconnect Consortium prévoit que les entreprises membres fournissent du logiciel et des ressources d’ingénierie pour le développement de ce nouveau protocole, le risque que l’internet des objets se fragmente est bien réel, il suffit de se remémorer Prodigy et Compuserve’, deux services en lignes des années 80 qui ont finalement disparu à cause d’une divergence de standard.

Un frigo connecté de Samsung... Appreil qui demain répondra aux spécifications établies par l'Open Interconnect Consortium.
Un frigo connecté de Samsung… Appreil qui demain répondra aux spécifications établies par l’Open Interconnect Consortium.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes réseaux sociaux s’enflamment pour la fessée infligée par l’Allemagne au Brésil
Article suivantSFR exagère sa couverture 4G

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here